[nc-17] shuwei // i want your bite.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 

 [nc-17] shuwei // i want your bite.


poster un nouveau sujet répondre au sujet


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: [nc-17] shuwei // i want your bite.   27.01.16 18:47





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Ses mains se posèrent abruptement sur l’évier de métal, son visage à deux centimètres du miroir, fixant son propre reflet. Ses nerfs étaient à bout. Quels nerfs, au juste ? Il n’était même plus certain d’en avoir, en vérité. Il s’était habitué à vivre à l’extérieur, en mode de survie constant, et il n’y avait pas eu une seule journée de sa sainte vie où il avait pu prendre le temps de s’arrêter et se poser. Pas une seule journée où il avait pu simplement s’asseoir et réfléchir, réfléchir à ce qu’il se passait, à ce qu’il ressentait… à ce qu’il désirait. Il humecta ses lèvres, passa une main dans sa chevelure drôlement soignée – ça non plus, il n’y était plus habitué – puis soupira, faisant couler l’eau, passant ses mains sous le robinet puis sur son visage. Mais qu’est-ce qu’il faisait là, au juste ? ça faisait bien deux mois, maintenant, qu’ils étaient installés. Tous deux avaient compris comment les choses se déroulaient, ici. Ils étaient en sécurité, il avait du temps libre à n’en plus finir en dehors des chasses et des gardes qu’il faisait… et il avait l’impression de ne pas avoir une seule minute pour s’entretenir avec elle. Est-ce qu’elle lui manquait ? Un rictus apparut sur son visage à cette pensée. Non, plus souvent qu’autrement, elle l’emmerdait, avec sa foutue tête brûlée… franchement, il ne voyait pas comment une fille comme celle-là pouvait possiblement lui manquer. Et pourtant, c’était probablement le cas, au fond. Il se redressa lentement et se figea à nouveau, fixant toujours le reflet que lui renvoyait le miroir. Puis il grogna, attrapant la première chose qui lui tomba sous la main et la balançant au bout de la pièce, quittant sa cellule et se dirigeant d’un pas décidé vers l’enceinte du camp.

« je sais pas… je veux juste voir shuwei bordel… » ce n’était pas vraiment étonnant de voir isaiah qui faisait les cents pas, soupirant de multiples fois et s’énervant visiblement contre une personne qui ne lui avait rien fait. rien de rien, même, mais comment n’arrivaient-ils même pas à lui dire dans quelle chambre elle se trouvait ? dans un hôpital, qui plus est ? l’hôpital était immense, merde. Est-ce qu’il allait vraiment devoir… « ben cherche, mec. » il s’arrêta net et se tourna vers le jeune homme qui lui parlait, les poings serrés. Franchement, allait-il vraiment se battre pour ça… il poussa un autre grognement et se dirigea vers l’escalier de secours, en furie. Ouais, il allait devoir chercher au travers des quelques cinq étages que lui offrait l’hôpital.

« shu- fuck, pardon. » il referma la porte rapidement après avoir surpris la dame d’âge mature se déshabillant, ses joues se teintant d’un rouge foncé. Voilà six portes qu’il ouvrait, et dans chacune des chambres, il n’avait trouvé personne pouvant le renseigner au sujet de la jeune femme. Ils se foutaient de sa gueule, sérieux. Ils le prenaient pour un fou furieux et ils ne voulaient pas lui dire où elle était, il en était presque certain, mais qui était-il pour cracher sa rage au visage de tout le monde ? il trépigna de colère, sur place, un petit moment avant de faire  volteface, tournant les talons et s’apprêtant à quitter les lieux lorsqu’il aperçut une silhouette familière au bout du couloir. « eh ben merde… » soupira-t-il, son énervement se transformant, bouillant au fond de sa tête. Mais la voilà, celle-là. Ça se trouvait, elle avait fait exprès de l’éviter, tiens. Non, ça c’était… juste impossible. Il se mordit la langue pour ne pas faire l’idiot, mais il fit l’idiot tout de même, s’empressant vers elle et attrapant son poignet pour l’amener vers la cage d’escalier, sans lui expliquer rien, la forçant juste à le suivre. « j’me fiche de ce que t’avais prévu ce soir, tes plans ont changé. » expliqua-t-il simplement alors qu’ils descendaient les marches d’un pas hâtif, pressé de foutre le camps de cet hôpital de malheur.  

_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between


Dernière édition par Bang Isaiah le 31.01.16 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   28.01.16 0:42





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Elle ressentait ce bourdonnement, ce fourmillement sous sa peau depuis des jours déjà. Sans autorisation, elle ne pouvait pas vraiment quitter le camp avec ses armes, et elle détestait devoir laisser ses armes à quelqu'un à qui elle ne faisait même pas confiance, parce qu'elle ne faisait encore confiance à personne. Son sens de la survie était ce qu'il l'avait maintenu en vie pendant presque sept longues années, et elle n'était définitivement pas prête à laisser tomber ce mode de vie par besoin de confort. Au moins, elle avait rapidement intégré un groupe qui la faisait se joindre à des descentes en ville, mais ce n'était pas suffisant pour calmer ce feu, ces braises encore rouges qui faisaient d'elle une combattante. Elle n'était pas à l'aise entre ces murs, loin des tracas de la vie extérieure, ce n'était pas naturel, ce n'était plus ça la vie. Ce quotidien de normalité la rendait mal à l'aise, mais elle tentait de se placer, de se synchroniser à ce genre de vie, mais elle gardait les dents serrées et le doit droit encore, les yeux en alertes alors que rien ne pouvait réellement pénetrer ces murs, mais le malaise était grand au-dessus de sa tête, lourd comme une chape de plomb. Elle s'était forcée à se joindre à eux, pour la survie, toujours pour la survie, mais cela n'expliquait pas pourquoi ils étaient encore là. Prendre une pause, elle imaginait, refaire ses forces, mais elle était au mieux de sa force maintenant, et elle voulait autant quitter le camp qu'y rester. Elle se trouvait entre deux habitudes, et n'osait toujours pas prendre de décision finale. Mais après tout ce temps à être réglementé, à s'intégrer à un groupe, à devoir suivre les règles et les consignes alors que la seule loi hors des murs était celle du plus fort, et c'était celle qu'elle respectait depuis si longtemps qu'elle avait du mal à respecter ce nouveau type de hyérarchie. Elle était à fleur de peau, toujours à passer son énergie en faisait quelques exercices, se pratiquant au tir à fusil à plomb, jugeant que l'extérience de plus ne pouvait pas s'avérer mauvaise, utilisant toutes les capacités du camp pour amplifier ses propres forces, décidée d'au moins faire bon usage de son temps libre, chose qu'elle avait à en revendre, et dont elle ne voulait pas, mais pas du tout. S'asseoir et ne rien faire la rebutait et l'effrayait à un certain niveau.

Elle avait profité de la journée pour faire un peu de course autour du camp, et avait utilisé sa douche quotidienne pour se rafraichir un peu, la seule frivolité qu'elle s'accordait étant de se laver le plus souvent possible maintenant qu'elle en avait l'occasion. Si une chose lui avait bien manqué, c'était d'être propre et de sentir autre chose que la sueur, le sang coagulé et la terre trempée. La journée était plutôt douce et la soirée approchait, mais elle n'était pas pressée, pour une fois. Elle s'était relaxée dans la douche, et elle même si elle savait que très bientôt, la démangeaison reviendrait et qu'elle serait incapable de dormir, incapable de rester en place, mais elle repoussa cette idée, tentant de se garder au calme le plus longuement possible. Mais bien évidemment ce n'était pas ainsi que devait se terminer sa journée, décida le destin sans avertissement, et ce fut l'écho de pas lourds et énervés dans le couloir qui la fit relever la tête avec surprise, et elle releva un sourcil dubitatif en voyant l'air pratiquement rageur de son partenaire, et elle siffla entre ses dents lorsqu'il l'attrapa par le bras, l'entraînant derrière lui sans lui demander son avis. Elle fronça les sourcils d'un air à moitié inquiet, à moitié irrité, peu contente de se faire pratiquement kidnappé, mais elle le sentait, le bourdement sous sa peau, le fourmillement dans ses muscles, le même qu'elle ressentait la plupart du temps, et pour une raison qu'elle ignorait encore pour le moment, elle sentit ses lèvres s'étirées en un sourire en coin, les flammes se ravivant au creux de son ventre, la faisant presser le pas pour se retrouver à son niveau plutôt qu'à moitié traînée derrière lui. « et ils ont changé pour aller où exactement ? » elle doutait fortement que ce soit à l'extérieur, mais en même temps, cela impliquerait qu'ils ne passent que quelques heures avant de devoir revenir, ou de se trouver un abrit pendant la nuit, les retournant à dormir à risque, ce qui n'était plus le cas depuis pratiquement deux moi.  « ne me dit pas que tu comptes sortir d'ici ? » ses yeux parcoururent le chemin qu'ils avaient pris, réalisant facilement que c'était le chemin menant à la prison, là où leurs armes étaient serrées jusqu'à utilisation, là où on pouvait sortir, et elle se surpris à espérer que ce soit bien dehors qu'il souhaitait se rendre. « ...tu as besoin d'une nuit à la sauvage ? » finit-elle par laisser tomber, lui remettant sa propre envie sur le dos, consciente que c'était peut-être plus son désir que le sien, mais qu'elle ne pouvait s'empêcher de penser que leurs caractères, similaires et différents à la fois, s'accordaient généralement bien sur ce point, sur cette manière de vivre. Pour eux c'était ça la vie, maintenant, et se réadapter à la civilisation, la communauté, s'avérait pour eux plus difficile que pour beaucoup d'autre.



Dernière édition par Fang Shuwei le 31.01.16 2:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   29.01.16 11:55





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Au final, elle ne s’était pas vraiment battue contre lui, elle avait même accéléré le pas pour être à son niveau. Il l’écoutait parler, sans vraiment y porter attention, au fond, parce qu’il savait déjà ce qu’elle disait, et il savait déjà également qu’elle n’allait pas être contre une petite sortie en sa présence. Ils en avaient probablement tous deux besoin, et ses mots passaient dans une oreille pour sortir par l’autre, même s’il était plutôt certain d’avoir décelé un soupçon d’espoir dans les mots de la demoiselle. Elle allait faire comme si ce n’était que lui, maintenant ? ses yeux roulèrent d’eux-mêmes, et il ne lâcha son bras qu’une fois avoir dévalé les marches une à une, poussant presque brusquement la porte d’entrée. Il ne s’arrêta qu’une fois qu’ils eurent tous deux posé les pieds à l’extérieur, et fit volteface, se tournant vers sa partenaire pour l’observer.

« shu… » il ne savait même pas ce qu’il prévoyait lui dire, à ce moment-là. Avait-il seulement envie de discuter ? Il avait l’impression que ce trou à rat était la définition exacte des murs ont des oreilles, et sa langue claqua, une pointe d’énervement refaisant surface ici et là, le menaçant toutes les deux minutes d’exploser. Plus le temps passait, plus sa patience s’effritait. Il avait besoin d’un moment, à lui, à eux peut-être, mais d’un moment hors de ces murs s’il ne voulait pas juste tout gâcher. S’il croyait à cet endroit ? pas vraiment, au fond. Pour lui, c’était un endroit comme les autres. Ils y campaient quelques temps, histoire de se ressourcer, puis repartiraient après, parce que c’était ce qu’ils avaient toujours fait, non ? oui, c’était ce qu’ils avaient toujours fait… seulement, les camps n’avaient pas de murs, de génératrice, d’eau chaude et de si grandes quantité de nourriture, normalement. Il détourna le regard, balayant la place publique rapidement des yeux, puis figeant son regard vers l’énorme porte d’entrée. « ouais, on sort. » se contenta-t-il de dire après un moment, tournant les talons et se dirigeant vers la remise d’armes, attrapant son arbalète et les katars de sa partenaire. Sortir sans armes ? impossible.

Le reste se passa en silence, du moins pour le plus jeune. C’était bien la première fois qu’il sortait du camps volontairement, ou plutôt.. qu’il sortait du camp sans un but précis en tête. Mais le simple fait d’avoir vu les portes s’ouvrir devant lui avait été suffisant pour lui donner l’impression qu’il respirait à nouveau. Il l’avait traînée en dehors du village, en dehors du camp, jusqu’à des champs, là où ils pouvaient voir à des kilomètres si une quelconque menace s’approchait d’eux. Il ne s’arrêta qu’une fois qu’il sentit les muscles de ses jambes s’engourdir, devenir presque lourds, ses doigts rougis par le froid et ses pas ralentis par la neige encore intacte des champs. C’était une chose qu’il avait presque oubliée, la neige, à force. Essoufflé, il se laissa tomber dans ladite neige, fixant ce qui semblait être une grange un peu plus loin. Facilement atteignable, en soi, mais était-elle sécuritaire ? il reprit difficilement son souffle et s’assura qu’elle le suivait toujours. Ce qui était certain, c’est qu’elle savait. Elle savait fort probablement qu’il avait eu grand besoin de ce moment d’échappatoire, sans dire un seul mot, juste marcher, reconnecter avec le vrai monde, parce que le vrai monde, ce n’était pas de rester enfermé entre d’immenses murs à longueur de journée et se cacher de la menace. « on va pouvoir faire un feu par là, normalement… » dit-il, enfin, reposant son attention vers la jeune femme qui le suivait de près depuis le début, sans démontrer un signe de fatigue, ou pas plus que lui, du moins. Il devait avouer qu’il se sentait en meilleure forme, depuis qu’ils étaient au camp, au moins. « tu suis la cadence ? » il lui offrit enfin un sourire, se moquant d’elle sans vraiment être sérieux.  

_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   30.01.16 1:32





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Elle n'avait pas eut grand réponse à ses questionnements au final, mais cela n'avait pas été aussi dérangeant que ça aurait pu l'être pour quelqu'un d'autre, et elle n'eut qu'une légère moue à l'absence de raisonnement suivant son comportement, mais elle ne pouvait que s'y attendre, après ces déjà trop longues semaines à être dirigés, contrôlés et surveillés en constance. Elle eut par contre une légère hésitation, arrivée aux portes, les étuis de ses katars bien attachés aux ganses de ses jeans, mais elle n'était pas certaine de vouloir quitter sans sa ceinture de combat dont tous les éléments avaient été nécessaire à sa survie auparavant, les pochettes remplies de divers éléments forts utiles, mais elle se raisonna, sachant que cette notion de survie était désormais modifiée à un certain niveau, et que si les choses tournaient au vinaigre, ils n'avaient qu'à regagner le camps en maugréant. Elle le suivit donc en silence, pendant un long moment, ses yeux parcourant le paysage sans arrêt, ses sens en alertes, et elle sentit le fourmillement sous sa peau se dissiper alors que cette habituelle tension lui revenait, irrigant ses muscles avec une sorte d'adrénaline douce, constante, qui la poussait à marcher plus silencieusement, assurant automatiquement les arrières de son partenaire au cas, ses oreilles tentant de percevoir le moindre bruit au delà de celui de la neige crissant sous leurs pieds. Ils n'avaient pas eut besoin de parcourir tant de distance, quand ils franchirent la limite de la forêt pour atteindre des champs d'ampleur démesuré, la dense forêt coupée sur des kilomètres de terrain, offrant une vue particulièrement rassurante sur un grand ensemble de la région. Elle lécha ses lèvres, déjà asséchée par le froid et le vent, et sursauta pratiquement en l'entendant. Elle tourna les yeux vers la zone qu'il indiquait, haussant un sourcil en avisant la grange, incertaine, sachant pertinemment que les lieux clos étaient rarement les plus sécuritaires, tout du moins tant qu'ils se trouvaient du côté extérieur de l'endroit.

« Tu veux vraiment approcher de ça ? » marmonna-t-elle dans un sifflement dubitatif. Elle savait ce qu'il voulait, ce dont il avait besoin, mais elle doutait que l'idéal se retrouvait dans une vielle grange glaciale gardant possiblement à couvert quelques rôdeurs affamés. Elle lui jeta un regard torve en se ramenant à son niveau, plutôt que de traîner un peu vers l'arrière, lui donnant un coup de coude amical dans les côtes, ou tout du moins, du côté de son flanc, protégé par le manteau bien épais qu'il portait. « tu sais très bien que je peux plus que suivre la cadence, microbe. À la vitesse que tu peux atteindre en t'enfonçant comme ça dans la neige, ça devrait plutôt être toi qui surveille mes arrières. » lui renvoya-t-elle avec un roulement d'yeux. Elle fit quelque pas en direction de la grange, sa main se portant presque automatiquement sur la pochette de cuir protégeant son arme. Elle prit un moment avant de se retourner vers lui, le regardant un peu plus sérieusement. « tu veux passer la nuit ici, isa ? » demanda-t-elle avec une voix presque douce, mais tout de même ferme, désirant cette fois avoir une réponse nette à sa question, puisque si c'était le cas, il était en effet beaucoup plus prudent de tenter d'entrer dans la grange que de passer la nuit à l'extérieur. L'obscurité offrait beaucoup trop d'avantages à ces mangeurs de chairs.



Dernière édition par Fang Shuwei le 31.01.16 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 0:14





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Ses muscles s’engourdissaient rapidement sous la neige, qui l’étouffait presque à ce niveau-là, lui montant bientôt jusqu’à la mi-cuisse. Il n’avait pu que s’arrêter un moment, histoire de reprendre son souffle et de faire part de ses intentions à sa partenaire – la grange pouvait paraître dangereuse d’un certain point de vue, mais il se rappelait d’une époque où ce genre d’endroits étaient plutôt une bénédiction lorsqu’on n’avait aucun autre choix, aucun autre lieu pour crécher toute une nuit, et ce à l’abris des rôdeurs. Il lui adressa une moue lorsqu’elle lui demanda s’il voulait vraiment s’en approcher, puis il haussa une épaule. Oui, il voulait s’en approcher… il voulait simplement un lieu de tranquilité, un lieu où tous deux ne se feraient pas déranger, un lieu où il pourrait, enfin, passer du temps avec elle. Comme à l’époque. Avec un petit bonus en prime, peut-être, mais ça, il ne pouvait pas le dire comme ça. ç’aurait été déplacé, après tout… même s’il ne se gênait normalement pas pour dire ce qu’il pensait. Il roula des yeux lorsqu’elle lui mentionna qu’il devrait plutôt être celui qui couvrait ses arrières, mais se garda de lui faire remarquer que c’était elle qui le suivait depuis toute à l’heure… où elle possédait la vitesse, il possédait la force. Au final, ils se complétaient, comme d’habitude, et il n’y avait rien de plus à dire. Puis elle lui posa la question, plus sérieusement, cette fois, et il en profita pour lever la tête et figer son regard vers le siens, la scrutant brièvement, comme s’il cherchait à savoir si elle s’y opposait. Mais il n’y voyait pas d’opposition, seulement un désir de savoir à quoi elle devait s’attendre… sûrement, en tous cas.

« doit pas y avoir plus qu’un ou deux rôdeurs, là-dedans. les murs tiendraient plus depuis longtemps…. » fut sa réponse, mais il lui adressa tout de même un hochement de tête, positif cette fois. Puis il reprit le pas, foulant la neige presque furieusement, ignorant ses jambes et ses pieds qui lui criaient de retrouver un peu de chaleur à ce point-là. Mais il l’ignora – il n’avait pas d’autre choix, de toute façon, non ? Soit ils se rendaient à la grange et allumaient un bon feu, soit il devait refaire le chemin et endurer d’autant plus le froid perçant de l’hiver. Du coup, il préférait vachement sa petite nuit dans la grange avec la demoiselle. « et, oui. oui, je compte passer la nuit ici. avec toi. je pense que j’ai été assez patient… » grogna-t-il en la dépassant à nouveau, lui jetant un dernier regard entendu sans vraiment lui laisser d’indice, la distance entre eux et la grange se faisant de plus en plus courte. Il attendit un bon moment avant de s’arrêter à nouveau, cette fois à quelques mètres de ladite grange, lui faisant signe de s’approcher pour qu’il n’ait pas à crier ce qu’il avait à lui dire. « j’entends rien pour le moment. t'as qu’à ouvrir la porte… si y’a des connards là-dedans, ils tarderont pas à venir, ils doivent être affamés. » ces mots furent suffisant pour lui arracher un sourire, le genre de sourire qui voulait tout dire – il était comme un gamin devant son jeu d’action favoris. Il ne le dirait pas non plus, mais il espérait presque trouver une tête à tirer là-dedans, au fond. Il s’approcha de la grange et lui jeta un dernier regard avant de lui faire signe d’ouvrir la porte, tapant bruyamment contre le bois de la bâtisse abandonnée, tendant l’oreille, à l’affut de tout mouvement.  

_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 1:01





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Elle observa la grange d'un oeil dubitatif, bien consciente qu'il était tout à fait impossible qu'il y ait une horde là-dedans, mais elle devait admettre que tout à coup, elle était bien plus prudente. Elle retroussa le nez légèrement en réalisant à quel point son séjour dans la sécurité du camp lui avait retiré la touche de courage qui accompagnait avant chacun de ses pas, la détermination qu'elle avait toujours eut à ne jamais laisser la peur et l'inconfort vaincre le désir de vivre, et ce fut comme une réalisation soudaine, un coup dans ses poumons alors qu'elle observait le vieux bâtiment de bois, son cerveau semblant cliquer en place alors qu'elle se secouait, retirant la couverture de protection que lui avait apporté le camp pour retrouver ce besoin de sécurité qu'elle avait perdu, parce que c'était le besoin qui faisait en sorte que l'on pouvait tout faire pour arriver à le satisfaire. Et la nuit approchait sans doute à grand pas, l'éclairage naturel diminuant peu à peu, et les journées en hiver étaient déjà si courtes, elle ne pouvait pas se permettre de douter de lui et d'elle-même plus longtemps, alors qu'ils devaient se mettre à l’abri avant que le soleil ne se couche pour de bon. Elle tourna les yeux vers lui en l'entendant parler, ses sourcils se haussant sous la façon un peu confuse dont il avait formuler sa phrase, se demandant pendant un court instant en quelle manière il avait dû user de sa patience. Et son regard significatif, un peu insistant, la dérouta d'autant plus, mais elle tassa vite la discussion de son esprit, sachant qu'elle avait besoin de sa concentration pour éviter une catastrophe. Elle le suivit sans problème, s'approchant jusqu'à ce qu'elle soit pratiquement collée contre lui, l'écoutant et hochant la tête faiblement en signe d'acceptation, se déplaçant légèrement, à l'écoute, alors qu'elle posait une main sur la porte.

Elle attendit quelques secondes avant de pousser la porte avec force, glissant automatiquement ses mains dans les étuis de ses katars pour enrouler ses doigts autours des manches, se tendant en entendant le râle caractéristique d'un rôdeur. Et l'odeur... elle serra les dents en se reculant un peu de la porte, assez loin pour avoir le temps de réagir si quelque chose se passait mal, et offrant une proie potentielle pour le mort-vivant qui n'hésiterait sans doute pas à foncer hors de la grange pour s'offrir un casse-croûte. Elle tendit l'oreille, et recula d'un pas de plus alors que le râle se dédoublait. « au moins deux. » marmonna-t-elle juste assez fort pour que le jeune homme puisse l'entendre, sursautant pratiquement quand la tête affreuse de l'un des deux marcheurs se pointa à l'extérieur, visant directement Isaiah plutôt qu'elle, mais elle n'eut pas l'occasion de réagir, le second rôdeur titubant hors de la grange en tendant son unique bras vers elle. Elle n'eut qu'une moue de dégoût avant d'enfoncer sa botte dans l'estomac ouvert de la créature, la mettant au sol avant de lui planter son katar entre les yeux. Elle se retourna juste à temps pour voir son cadet retirer calmement une flèche de la tête de l'autre mocheté, et lui offrit un petit sourire. Elle sentait son sang pulser dans ses veines, son cœur battre fort dans sa poitrine et l'adrénaline, même si moindre que dans ses premières batailles, faire vibrer ses nerfs. « j'aurais du te laisser les deux, ça m'aurait éviter de salir ma botte. » se plaignit-elle avec un soupir exagéré, repoussant le cadavre désormais bien mort du bout du pied avant de l'enjamber, passant la tête prudemment par le cadrage de la porte. Ce n'était pas très éclairé, mais le sol semblait sec, ce qui était une bonne chose. L'isolement devait être passable, au moins, et le toit ne coulait sans doute pas. C'était déjà un gros plus comparé à bien des endroits où ils avaient du loger auparavant. « ça fait du bien de pouvoir décider de nous-même si on ignore un rôdeur ou si on le tue. » chose qu'elle n'avait pas réellement eut droit de faire depuis son arrivée au camp. Comme hunter, son devoir était de ramener ce dont le camp avait besoin, et d'éviter les rôdeurs à tout prix, même si c'était beaucoup plus facile de les exterminer parfois. « j'espère que tu as prévu de quoi faire un feu, parce que j'ai pas eut le temps de prendre mes trucs avec moi. » Elle lui jeta un regard en coin, ses armes toujours en main alors qu'elle s'aventurait dans la grange, l'explorant prudemment pour s'assurer qu'un autre rampant n'allait pas les attaquer lorsqu'ils ne s'y attendaient plus. « en quoi tu as été patient, d'ailleurs ? » demanda-t-elle finalement, de manière absente, curieuse de savoir de quoi exactement il parlait, mais peu inquiète de la réponse.




Dernière édition par Fang Shuwei le 31.01.16 2:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 1:32





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

il avait entendu le râle, bien sûr, mais il ne s’était toutefois pas attendu à voir le monstre se diriger directement vers lui – s’il avait été surpris ? un peu, quand même, mais pas suffisamment pour en perdre ses moyens, quoique presque l’espace d’une seconde. Il avait dût faire deux ou trois pas de reculons, pendant lesquels il attrapa l’arbalète ancrée sur son épaule et visa la tête du rôdeur, l’observant tomber au sol en silence, le sang noir du monstre imprégnant la neige et lui rappelant efficacement dans quel monde ils se trouvaient en ce moment. Il attrapa la flèche enfoncée dans son crâne, la retira d’un coup sec et l’essuya brièvement sur la neige déjà souillée, la rangeant et levant la tête vers sa partenaire, répondant à son sourire par un simple coup d’œil. La petite poussée d’adrénaline que lui avait donné le rôdeur fut suffisante pour lui faire oublier ses pieds congelés, et il suivit la jeune femme à l’intérieur de la grange, refermant la porte derrière lui alors qu’elle observait les alentours, probablement à la recherche d’un autre rôdeur perdu, en retard peut-être – mais il doutait fortement la présence d’un autre de ces morts-vivants, surtout après le bruit qu’avaient fait les deux autres… « j’ai tout ce qu’il faut, milady. » répondit-il alors qu’il se dirigeait vers le fond de la grange, attrapant une vieille brouette, lourde et bien rouillée, la plaçant devant la porte. Ce n’était qu’une mesure de sécurité, mais il n’arrivait pas à dire si c’était contre les rôdeurs ou bien contre les humains, en fait. enfin… d’ici au moment où une personne tenterait d’entrer dans la grange, ça lui permettrait au moins de l’entendre, ça, il en était certain, vu le grincement affreux de l’outil. Il attrapa ensuite son sac, fouilla dedans et en sorti une lampe de poche, fouinant un peu, observant ce qui semblait être un lieu de refuge déchu, probablement celui des deux rôdeurs qu’ils venaient de mettre à terre. « s’ils avaient su… » marmonna-t-il, haussant une épaule. C’était triste de se dire que s’ils avaient continué quelques kilomètres de plus, ils auraient pu être sains et saufs, aujourd’hui. Mais ça, c’était la vie, maintenant. On avait de la chance, ou on en avait pas du tout. il attrapa la tonne de couvertures et les quelques pierres ayant déjà servies à faire un feu, traînant le tout vers le milieu de la pièce, fouillant à nouveau dans son sac et en sortant quelques trucs en surplus – de quoi faire un feu, notamment, et d’autres couvertures. Il haussa un sourcil en observant ce qu’il réussit à en faire – ça semblait même presque plus confortable que son pauvre lit de prison, en y pensant… son sang sembla se figer dans ses veines lorsqu’il l’entendit poser cette dernière question, et il se surprit à ne pas savoir quoi lui répondre, sur le coup.

« eh ben… ça fait bien, quoi, deux mois qu’on est ici… » débuta-t-il, se laissant retomber dans la pile de couvertures et coussins qu’il avait rassemblés, plaçant les pierres et les quelques bouts de bois qu’avaient laissé les anciens locataires. Pratique, parce qu’il n’y avait pas pensé, mais il n’avait pas de hache pour aller chercher du bois. Vraiment, il avait besoin de s’y remettre, dès maintenant même. « … en sécurité, sans devoir dormir avec un œil ouvert. » précisa-t-il, fouillant dans ses poches pour trouver un briquet et cherchant à présent un bout de papier quelconque, qu’il trouva au fond du sac qu’il tenait ouvert entre ses jambes. « et j’ai pas eu une minute pour être avec toi. » le morceau de papier tomba sous les bûches de bois après s’être enflammé, et même si la chaleur n’y était pas encore exactement, c’était toujours un soulagement de voir les flammes danser devant lui. Il poussa le sac un peu plus loin et se cala une place confortable dans l’amas de couverture, s’appuyant sur un coude et levant le regard vers elle, mordillant l’intérieur de ses joues pour faire attention à ce qu’il s’apprêtait à lui dire. « j’veux dire… seul avec toi. » finit-il par dire, ne déviant pas le regard, plutôt satisfait de son choix de mots.  

_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 2:03





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Elle avait terminé plutôt rapidement de faire le tour, le centre de la pièce ayant déjà été relativement libérée, probablement pour éviter que les objets ayant fait partit du décors quotidien de la grange avant que le virus n'arrive ne prenne malencontreusement en feu. Elle prit un moment avant de finalement le rejoindre, rengainant ses armes après s'être assurée que tout était sécuritaire, du moins le plus sécuritaire que cela pouvait être, jetant un regard vers la lourde brouette, son regard tournoyant autours de la pièce pour s'assurer que l'unique autre sortie était bien bloquée aussi, ce qui était le cas, des planches grossièrement clouées condamnant la porte, sans doute une précaution de ceux qui avaient fait de ces lieux leur chez-soi jusqu'à ce qu'ils décèdent. Elle l'observa faire en silence, la tête penchée et les sourcils relevés alors qu'il semblait faire un nid de couvertures près du feu, ce qui lui parut plus que plaisant, mais quelque chose semblait clocher, quelque part. Elle ne pouvait pas mettre le doigt dessus, mais c'était étrange, tout était étrange, de la façon dont il agissait, dont il la regardait, le choix de la disposition des couvertures et de la façon dont il maniait les mots comme pour adoucir ce qu'il avait réellement à dire. Elle le connaissait bien, et elle savait lorsqu'il se passait quelque chose de différent. Cela ne semblait pas vraiment négatif, ni dangereux, et il semblait plutôt mettre assez d'effort pour faire de l'endroit quelque chose de confortable, agréable même, et juste cela était suffisant pour faire naître un sentiment de doute. Ses yeux se fixèrent sur lui alors qu'il terminait le feu, s'installant confortablement, et elle sentit quelque chose, comme un léger frisson, de la manière dont il s'était exprimé à nouveau. Seul avec elle. Seul. Avec elle. Ce n'était pas une façon complètement habituelle de le dire. Bien sûr ils avaient souvent été seuls ensembles, dans des situations étranges parfois, et ils avaient déjà atteint un niveau d'intimité assez élevé souvent, partageant leur chaleur corporelle pour passer au travers des nuits les plus froides, et pourtant, elle n'avait jamais réellement sentit cela comme de l'intimité, mais cette fois, ses mots en eux-mêmes paraissaient... elle ne savait comme dire.

Lentement, presque prudemment, elle se laissa glisser par terre, à moitié sur les couvertures, lui tournant le dos brièvement pour retirer ses bottes humides et salies par la neige et le sang de rôdeur, ne souhaitant pas souiller cet étrange nid. Elle sentait comme une tension dans l'air, quelque chose de relativement simple pour le moment, pas trop lourd, mais certainement présent, et elle plaça ses bottes près d'elle avant de se retourner à nouveau vers lui. Elle n'était même pas certaine qu'il ait conscience de la mince lourdeur de l'air, s'il savait ce que ses mots lui avait fait, même s'ils étaient innocents sous une oreille étrangère. Mais ils avaient vécus des choses, avaient appris à connaître l'autre comme personne, et c'était sans doute ça qui l'éveillait à ses propos de manière aussi différente. « seul avec moi ? » souffla-t-elle en s'approchant légèrement, se faisant une place confortable elle aussi, près de lui mais laissant une certaine distance entre eux, la distance normale, mais qu'elle ressentait un peu plus intensément cette fois. « j'aurais cru que ça te ferais du bien de ne plus voir ma tronche tous les jours. » blagua-t-elle d'un ton léger, ramenant ses jambes contre sa poitrine et passant ses bras autours, jetant un œil au feu qui semblait bien prendre avant de reporter son regard sur lui, tentant de le jauger, de mesurer ses mots et ce qu'il cachait derrière, chose qu'elle n'avait pas fait depuis longtemps, puisqu'elle était habituée à ce qu'il lui jette tout au travers du visage sans filtre, sans mystère. « tu mâches tes mots, isa, je vois les engrenages qui tournent dans ta petite tête. » laissa-t-elle finalement tomber, appuyant sa tête contre son propre bras pour l'observer, ses yeux fixés sur ses traits pour essayer de déterminer ce qu'il avait en tête de par ses réactions. « quelque chose t'embête ? » ce serait possible, après tout, peut-être que quelqu'un l'agaçait, là-bas, au camp, et que ça lui manquait de n'avoir qu'elle à endurer, d'être avec quelqu'un qui le comprenait sans qu'il ait besoin de s'expliquer, tout du moins, généralement. Peut-être n'était-ce que cela, et que la tension qu'elle sentait ne venait que d'elle-même, ce qui était tout à fait plausible aussi. Cela faisait longtemps pour elle aussi, de ne pas avoir été seule avec lui, après tout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 2:45





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

il l’observa faire, ne portant plus attention au feu pour le moment puisqu’il semblait bien se porter, la regardant prendre place et retirer ses bottes, un petit sourire au coin des lèvres face à ses habitudes qui lui semblaient plus soignées qu’elles ne l’avaient été auparavant. Le camp avait vraiment fait quelque chose dans leur vie, et même si cette idée le répugnait, il ne pouvait s’empêcher de trouver le fait cocasse, au moins un tout petit peu. Sa joie le quitta rapidement lorsqu’elle parla à nouveau, ceci dit, et il pinça les lèvres alors que c’était elle qui le jaugeait du regard, cette fois, détournant son attention vers le feu qui prenait en intensité, lentement mais sûrement. Il n’arrivait pas à dire si elle se moquait de lui ou si elle ne comprenait vraiment pas, mais dans tous les cas… la situation le rendait drôlement mal à l’aise. il s’était cru comme dans un film, au fond, c’était ridicule. Les sous-entendus et les paroles qu’il avait pu lui balancer, tout ça, c’était facile sur le coup, mais maintenant, il avait l’impression de jouer l’idiot. Il attrapa un bout de branche déjà usé et noirci et fit mine de s’occuper du feu, le fixant en silence un autre bon moment, incapable de trouver de quoi lui répondre correctement.

« c’est rien… » débuta-t-il, incertain. Il devait trouver mieux, parce que ce n’était pas crédible. Lui fournir un semblant d’explication, sans passer pour un obsédé qui n’attendait – que – ça… ce n’était pas le cas, d’ailleurs, mais la traîner jusqu’ici et lui faire des propositions tendancieuses dès qu’ils avaient eu le temps de se poser un peu, ça paraissait comme si. Et puis, en vérité… il avait usé de toute sa patience, et c’était difficile de maintenir une relation ‘normale’ après tout ce temps, surtout dans ces circonstances. « enfin non… c’est pas rien… » grommela-t-il, l’air confus. Il n’avait pas tendance à ‘mâcher ses mots’, comme elle l’avait dit, et elle le savait très bien, mais est-ce qu’il devait vraiment être honnête, avec elle ? il passa une main sur son visage, ébouriffant ses cheveux et tournant la tête vers elle, poussant un soupir. « tu te fous de ma gueule, non ? » dit-il finalement, fronçant les sourcils. Il n’arrivait pas à imaginer qu’elle ne puisse pas comprendre. Elle savait, autant que lui. ils avaient été clairs, et plus d’une fois même… elle n’était pas si idiote que ça, et il savait qu’au fond, elle savait, elle savait même très bien. Il l’observa d’haut en bas, puis de bas en haut, reposant son regard vers son visage, cherchant le sien, comme s’il s’attendait à la voir exploser de rire ou bien quelque chose dans le genre.

« et merde, tant pis. je comprends pas pourquoi en deux mois je dois encore me fier à cette pauvre main. » fit-il, reposant instinctivement son regard vers le foyer improvisé. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle le frappe ou l’insulte, au fond… c’était shuwei, pas n’importe quelle femme. N’importe quelle femme l’aurait fait, ceci dit, mais celle-là était plus comme un… bon pote ? un bon pote qu’il avait envie de mettre à poil, très ironiquement. « j’t’ai pas traînée ici – juste – pour ça mais... » mais un peu, pensa-t-il, ravalant ses mots à la dernière minute.  

_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 3:18





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Elle aurait sans doute du être plus surprise que ça, ou tout du moins, un peu plus prise au dépourvu, quelque chose dans le genre, mais absoluement rien dans ce qu'il venait de lui lancer ne l'avait vraiment choqué, rien ne l'avait fait sursauter, et elle osa même laisser un sourire un peu narquois étirer ses lèvres. Au moins elle n'était pas cinglée, il y avait bien une nouvelle tension dans l'air, elle ne s'était juste pas rendu compte que cette tension n'était pas vraiment nouvelle, simplement revisitée, et au final, tout lui paraissait beaucoup plus clair. Elle ne se sentait pas vraiment bête de ne pas y avoir penser, parce que ce n'était pas quelque chose qui avait tendance à lui revenir en tête très souvent, surtout qu'elle tentait de ne pas trop y songer, mais elle pouvait comprendre que son manque de compréhension lui paraisse énervant. Elle le lâcha du regard pour revenir vers le feu qu'il fixait maintenant, presque comme s'il essayait de fuir ses yeux, mais elle savait qu ce n'était pas nécessairement le cas. Il n'avait jamais fuit son regard, même dans les situations les plus embarrassantes, et ça n'en était certainement pas une. Du moins pas autant que la première fois qu'il avait évoqué le fait que l'un de ses principaux regrets était qu'il n'avait pas pu se la faire avant de mourir. Ce qui avait éconduit à une conversation plutôt coquine et pleine de promesse, mais qui n'avait jamais abouti jusqu'à présent, soit par manque de temps, par manque de sécurité, ou pour tout autre raison que la vie avait pu trouver pour se mettre entre eux. Elle finit par lâcher un léger rire, tentant de ne pas exagérer pour ne pas qu'il commence à croire qu'elle se moquait réellement de lui, et relâcha la prise qu'elle avait autours de ses jambes, les étendant à demi devant elle. « oh. Donc ce n'est pas que sur les rôdeurs que tu voulais passer tes frustrations. » elle avait lancé ça d'un ton léger, joueur, mais loin d'être décontenancé ou incertain. C'était facile, pour elle, qui était maintenant certaine du jeu dans lequel elle s'embarquait, de pouvoir se sentir à l'aise. Et elle ne voulait pas que son cadet croit qu'elle était contre cette idée, même si elle devait admettre qu'elle trouvait relativement amusant le fait qu'il y pense suffisamment au point de l'avoir entraînée hors du camp. Oh, il avait bien dit que ce n'était pas -que- pour ça mais elle n'était pas dupe, elle entendait très bien la consonance du mais, les mots qui auraient pu suivre mais qui étaient restés sur sa langue.

« tu as pourtant du rencontrer de nouvelles filles au camp. » commença-t-elle nonchalamment, posant une main sur le sol pour se donner un appui, poussant et roulant légèrement pour se retrouver juste un peu plus près, juste assez pour sentir sa présence, quelques centimètres les séparant seulement. Elle hésita un moment, pas tant par incertitude, mais par désir de le voir patauger un peu plus, mais était-ce réellement nécessaire ? Non. Elle remua un peu avant de poser une main sur une de ses cuisses, l'utilisant comme appui à son tour alors qu'elle balançait une de ses jambes au-dessus de lui, sans réellement s'asseoir pour ne pas l'indisposer avec son poids, tout du moins pas tout de suite, accrochant son regard de force alors qu'elle lui coupait net la vue vers le feu qui commençait à crépiter un peu plus, réchauffant son dos rapidement. La température était toujours plutôt froide, mais la proximité des flammes n'allait pas tarder à les mettre bien au chaud. Et c'était sans parler de ce qui risquait de se produire si tout deux se lançaient dans cette petite aventure à hauts risques. « est-ce que notre petite promesse te tourmente, isa ? On a survécu, alors tu veux ta récompense ? » elle glissa une main sur son épaule, tapotant du bout des doigts. « notre récompense, je dirais. » ajouta-t-elle avec un nouveau sourire en coin, son regard fixé vers le sien. Elle n'avait jamais réellement cru qu'ils vivraient assez longtemps, et trouveraient un endroit suffisamment sécuritaire, pour que cette dite promesse puisse se mettre en branle, mais elle devait admettre qu'elle n'était certainement pas déçue du fait qu'il n'avait pas perdu tout l'intérêt qu'il avait eut pour elle. Il était facile de croire que c'était simplement parce qu'elle était la seule qui était là, mais il avait eut l'occasion de voir autre chose, cette fois, et c'était tout de même elle qu'il avait traînée hors du camps. C'était plutôt favorable, non ? « tu aurais du me le dire dès le départ, j'aurais marché plus vite. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 4:02





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Il sentit l’agacement se pointer à ses premiers mots – non pas un agacement vis-à-vis d’elle, mais plutôt un agacement vis-à-vis de sa frustration, celle qu’il n’avait jamais réellement pu calmer au final, et qui traînait toujours dans sa tête. Il y avait eut des mots, des paroles, et même des situations qu’il ne pouvait pas vraiment oublier, et qui lui revenaient en tête chaque fois qu’il se laissait aller à ses dites frustrations. Il était vrai qu’il aurait facilement pu aller voir une autre femme – facilement, c’était encore relatif, mais il aurait certainement pu rencontrer une nouvelle demoiselle et la traîner au lit, mais c’était différent. Si c’était une façon de soulager une frustration physique, ce n’était certes pas une façon de soulager une frustration plus psychologique, un désir un peu plus ciblé, et ce désir c’était celui d’un gamin resté beaucoup trop longtemps en compagnie d’une demoiselle qui lui plaisait. Ça avait d’abord été physique, purement physique, puis les mois avaient défilés et il avait appris à la connaître – ça ne s’apparentait pas à un besoin d’amour, ou peu importe quelle merde dans le genre, mais même dans sa façon d’être, elle lui plaisait. Il n’avait pas cherché à savoir si toutes les femmes encore vivantes étaient aussi fortes, aussi imposantes qu’elle, mais est-ce que ça l’intéressait réellement, ça ? non… pas vraiment. peut-être que ça l’intéresserait une fois que ses besoins primaires soient assouvis, mais pour le moment, il n’y voyait d’autre issue. Les poils se redressèrent sur sa nuque lorsqu’elle lui bloqua la vue, sa jambe par-dessus la sienne et sa présence plus évidente, un agréable parfum lui envahissant les narines et son regard se figeant automatiquement vers son visage. Elle n’avait probablement, absolument, aucune idée de l’ampleur de ses désirs, pour jouer avec le feu ainsi.

« oh mais j’ai pas envie de baiser. » il haussa les sourcils, secouant légèrement la tête, et glissa une main derrière sa jambe, la touchant à peine, mais se préparant à la rapprocher à sa guise lorsqu’il en jugerait le moment opportun. « c’est toi que je veux, pas juste un coup avec n’importe qui. » et que ça soit clair pensa-t-il de plus belle, ne lâchant plus son regard, sa main se posant finalement sur sa cuisse, par manque de patience plus qu’autre chose, tirant dessus pour l’écarter et la faire passer par-dessus son autre jambe, la déséquilibrant juste pour qu’elle s’assoit sur ses cuisses, son visage se retrouvant bientôt presque au même niveau que le sien. Il inclina la tête, la tension se transformant en amusement, même s’il prenait visiblement toutes les précautions pour ne pas déjà vouloir sauter aux conclusions. Mais il pouvait déjà sentir le sang couler plus rapidement dans ses veines, la simple idée qu’il puisse avoir ne serait-ce qu’une parcelle de ce dont il avait envie lui procurant une toute nouvelle vague d’adrénaline – pas le même genre, cependant. « c’est peu dire, tourmenter. » se contenta-t-il enfin de répondre à sa dernière question, se rappelant toutes les fois où il s’était retrouvé littéralement désespéré, mourant d’envie de la coincer quelque part et suivre ses maudits instincts. Mais ce n’était pas civilisé, ça, n’est-ce pas ? il humecta ses lèvres, frissonnant à l’idée de mettre un terme à cette torture. Parce qu’étrangement, ses envies refusaient de disparaître. « shu, que ce soit clair, si tu veux jouer le jeu, je pourrai pas arrêter… » dit-il, la voix plus basse, plus sérieuse, parce que c’était déjà arrivé – et il s’était bien douté, ces fois-là, que c’était impossible. Mais maintenant ? la patience et la volonté n’y étaient plus, et il savait déjà qu’il ne respecterait pas les limites du jeu, et qu’il n’arriverait pas à supporter un non en plein milieu. Impossible, inhumain pour lui. en même temps, c’était une façon peu subtile de lui faire comprendre qu’il était au bout de sa patience, et qu’il avait envie d’elle. Réellement.

_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 4:34





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Ce qui était bien, entre eux deux, c'était qu'il n'y avait jamais eut besoin de cacher la vérité, aussi crue soit-elle, et de devoir apposer un espèce de filtre verbal sur les pensées qu'ils entretenaient, parce que ça avait toujours été ainsi pour eux. Trop francs, trop directs, ils n'avaient jamais eut de mal à se parler et tout s'avouer sans la moindre gêne, et les désirs physiques en faisaient partis. Cela faisait pratiquement quoi, un an, un an et demi, qu'ils avaient mentionnés pour la première fois ce début d'intérêt mutuel, qui n'avait pas cessé de grandir, visiblement, et qui ne s'était jamais éteint, malgré l'arrivée de nouvelles personnes, malgré le camp, malgré l'absence. Elle avait beau ne pas trop en dire à ce sujet, mais elle savait bien qu'entre les deux, il n'avait absolument rien à lui envier, puisqu'elle n'était pas particulièrement du genre à se satisfaire d'un second choix. Et tous les choix avaient été secondaire depuis qu'il lui avait fichu cette pensée dans la tête, cette petite idée qui avait germée et qui la suivait depuis tout ce temps. Elle avait beau ne pas être aussi assertive à ce sujet, ce n'était pas pour autant qu'elle avait oublié, ou qu'elle était moins disposée à rendre honneur à cette promesse. Au contraire. Elle prit soin de garder sa respiration calme et régulière malgré le léger sursaut qu'elle avait eut suite au toucher sur sa cuisse, suivant le mouvement qu'il lui imposait, souriant face à son impatience qu'elle retournait totalement, malgré l'apparence plus posée qu'elle gardait. Elle le fixa sans parler alors qu'il prenait une voix plus sérieuse, et elle se redressa légèrement, l'observant silencieusement pendant un moment après qu'il ait terminé, le regard presque sombre. Ses paupières retombèrent légèrement sur ses yeux, la main sur son épaule glissant vers le centre de son torse, attrapant la fermeture éclair entre ses doigts pour la tirer, sans empressement, ses yeux suivant la descente. « je devrais plutôt t'avertir. » murmura-t-elle d'un ton égal, finissant d'ouvrir son manteau et le repoussant de son épaule, lui faisant clairement comprendre qu'elle voulait qu'il disparaisse. Le feu était assez fort maintenant pour pratiquement brûler son dos à travers l'épaisse couche de vêtements qui la protégeaient du froid, alors elle était certaine que la température s'était suffisamment réchauffée pour qu'elle puisse lui retirer un morceau. Un morceau à la fois, disons. « si tu arrêtes, tu manques ta chance. » lâcha-t-elle d'un ton presque détaché, relevant un regard brûlant vers son visage, accrochant ses yeux pour être sûre qu'il comprenne bien ce qu'elle voulait dire.

Il n'était plus question d'arrêter, cette fois, plus rien n'allait aller à l'encontre de ces désirs inassouvis qui les tiraillaient depuis des mois, et elle était bien claire à ce sujet. S'il commençait, il finissait. « si je joue le jeu, ce n'est certainement pas pour que tu me lâches en plein milieu. » Ses doigts rejoignirent son propre manteau, l'ouvrant à son tour, le laissant tomber de ses épaules et le déposant avec précaution à côté d'eux, ne souhaitant pas tout gâcher en l'envoyant par mégarde dans le feu. Cela pourrait s'avérer gênant et plutôt peu pratique. Elle plaça ses mains contre son torse, ramenant ses hanches légèrement vers l'avant pour s'asseoir plus confortablement sur ses cuisses, sentant son cœur battre un peu plus fort avec l'envie qui commençait à lui sortir par les pores de peau. Elle avait du mal à croire qu'ils avaient réussis à vivre assez longtemps pour enfin arriver à ça. Elle commençait à comprendre pourquoi il avait parlé de “regrets”. Ça aurait en effet été plutôt regrettable que l'un d'eux ne crève avant qu'ils aient l'occasion de régler cette tension. « si tu me veux tant que ça, n'hésite surtout pas. marre d'attendre. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 14:02





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Il l’écouta parler attentivement, la regardant lui demander de retirer une couche de vêtements, sans même le lui demander réellement. Puis elle retira son manteau, le posant à côté d’eux, et il suivit son mouvement, reposant son regard vers elle lorsqu’elle lui adressa à nouveau la parole et l’observant. Il y avait certainement beaucoup de vêtements à se débarrasser, mais ce n’était pas un problème, pas après ce qu’elle venait de lui dire, et il sentait déjà une sorte de satisfaction, combinée à un besoin, un désir ardent qui ne faisait que se multiplier sous ses mots, remplir son estomac, ses tripes, ses mains formant des poings de chaque côté de son corps à présent. Et si elle croyait qu’il comptait s’arrêter, c’était plutôt à elle de réviser son opinion, parce qu’il ne l’avait pas avertie pour rien, après tout… il savait simplement qu’il n’arriverait pas à arrêter, même si elle lui disait qu’elle ne voulait plus, même si elle lui offrait un non, et c’était bien ça, le problème. Elle lui en voudrait probablement pour le reste de ses jours, s’il finissait par la forcer pour un truc aussi bête. Pour le moment, cela dit… il n’avait pas l’impression de la forcer, pas du tout, et il comptait bien en profiter. Jusqu’à la dernière goutte, oui.

« tu vas me supplier d’arrêter toute à l’heure… » fit-il, un sourire amusé au coin des lèvres alors qu’il se débarrassait lentement du manteau qu’elle avait déjà commencé à lui enlever, le laissant retomber quelque part derrière, sans quitter ses yeux du regard une seule seconde. Il pinça les lèvres en la sentant se recaler contre lui, plus près, bien installée sur ses cuisses à présent, et ses mains se détendirent lentement pour venir se poser sur elle. La première glissa sur sa cuisse, s’arrêtant juste avant d’arriver à sa hanche et la seconde vint se poser au bas de son dos, s’insinuant sous sa veste  et venant tirer sur le haut qu’elle portait pour le tirer hors de son pantalon. Bientôt, il réussit à glisser ses doigts sur sa peau, tout de même beaucoup plus chaude que le bout de ses doigts, maintenant pressés à la chute de ses reins.

« j’ai eu bien du temps pour réfléchir à ce que j’allais te faire. » souffla-t-il au travers d’un petit rire, ses doigts se glissant le long de sa colonne, suivant la courbe invitante de son échine et s’arrêtant au milieu. Ses hanches se décalèrent et il supprima la distance entre leurs deux corps, absolument pas embêté à l’idée de l’endroit où elle était à présent, même plutôt satisfait de son calcul. Il comptait prendre son temps, mais sans toutefois tomber dans le confort, parce que ses envies n’avaient rien de doux, en fait. il se pressa contre elle, son nez pressant contre son menton, longeant sa mâchoire et venant se loger sous son oreille, soufflant doucement contre sa peau. « et crois-moi, j’y ai réfléchi plus que tu ne penses. » ajouta-t-il, soulignant l’intensité de son désir. Il n’y avait même pas de mot pour le décrire, en fait. il bouillait de l’intérieur à l’idée d’assouvir les dites pensées qui l’avaient taraudé si longtemps. Trop longtemps. Sa main se glissa vers l’avant, tirant toujours sur son haut, mais s’échappant bientôt de sous ses vêtements pour atteindre la fermeture éclair de sa veste, tirant lentement dessus tandis qu’il enfouissait sa tête au creux de son épaule.

_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 16:57





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Il y avait peu de chance qu'elle ne lui demande d'arrêter, pensa-t-elle, et encore moins de le supplier, après tout ce temps à attendre exactement ça, elle ne considérait même pas l'option de laisser cette chance s'échapper d'entre ses mains. Elle frissonna légèrement en sentant ses doigts s'infiltrer sous sa veste, sous son haut qu'il délogea de son pantalon, s'arquant très légèrement contre lui, sa peau froide comparée à la sienne. Ce simple contact suffit à faire naître une chaleur au creux de ses reins, rien de bien alarmant pour le moment mais elle savait très bien que cela ne tarderait pas à augmenter, à devenir complètement irritant bientôt, chose dont elle était presque habituée maintenant, ses désirs ayant été plus que secondaires pendant un bon moment. Mais maintenant qu'elle pouvait se concentrer un peu plus sur elle-même et non pas sur sa survie, elle avait lourdement pu ressentir ce désir qui la rongeait secrètement de l'intérieur depuis maintenant trop longtemps. « si je te supplie... ça ne sera pas pour que tu arrêtes. » lâcha-t-elle en passant ses mains le long de son torse, la droite jouant avec le col de sa veste alors que l'autre suivait la fermeture éclair d'un touché léger, s'arrêtant au niveau de son bas-ventre. Elle se lécha les lèvres à ses mots, presque nerveusement, mais c'était plutôt l'excitation que l'angoisse qui la faisait agir de cette manière, l'impatience gonflant comme une ballon dans son estomac, ses yeux s'obscurcissant et elle pouvait presque sentir ses pupilles se dilater un peu. Elle sentit son dos se courber sous la main qui glissait jusqu'en son centre, un frisson lui remontant l'échine alors qu'il se replaçait sous elle, ramenant leurs hanches ensemble et la faisant s'asseoir directement contre son entrejambe, ce qui était loin de lui déplaire. Elle laissa sa tête rouler un peu vers l'arrière en sentant son nez parcourir sa mâchoire avant de s'arrêter sous son oreille, la faisant frémir. Son souffle sur sa peau était une torture aussi, en quelque sorte, et elle se mordit l'intérieur de la joue en sentant sa main revenir vers l'avant, se retirant trop rapidement pour s'occuper de sa veste. Elle s'empressa de faire de même, relâchant son col pour attraper la fermeture éclair, la descendant sans empressement visible même si elle tremblait de l'intérieur, souhaitant pratiquement pouvoir lui arracher ses vêtements pour en finir avec cette envie de le voir pour de bon, pour de vrai, sans avoir besoin de le faire du coin de l’œil ou en secret alors qu'il ne regardait pas. Parce qu'elle n'était pas tout à fait innocente dans ce petit jeu entre eux, bien évidemment, elle n'avait jamais été particulièrement discrète au sujet de ses désirs, de toute façon.

Elle ne perdit pas trop de temps avant de laisser la veste tomber à ses côtés, repoussa la sienne avant de se presser plus étroitement contre lui, cherchant sa chaleur et son contact, se réajustant pour pouvoir refermer ses cuisses autour de sa taille, tentant de laisser le moins d'espace possible entre eux, « personnellement je n'aurais pas assez d'une nuit pour te faire tout ce que j'ai pensé à te faire. » lâcha-t-elle avec un sourire en coin, passant une main dans ses cheveux pour lui faire relever la tête, pressant son front contre le sien. « j'imagine que c'est la même chose pour toi ? Avec tout le temps que tu as eut pour y réfléchir... » elle n'était pas dupe, et même si tout cela s'arrêtait après une seule nuit, elle voulait en avoir le plus possible, en entendre le plus possible, avide de tout ce qu'il pouvait lui donner. Elle s'approcha de son visage, doucement, laissant seulement quelques centimètres entre leurs lèvres, lui laissant la chance de reculer ou de franchir la distance, selon ce qu'il désirait, sachant que ce n'était pas tout le monde qui appréciait d'être embrassé, mais se doutant tout de même qu'il serait du genre à prendre tout ce qu'il pouvait, tout comme elle. « combien de tes fantasmes tu crois pouvoir assouvir cette nuit ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 18:17





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Il ricana en un premier temps lorsqu’elle lui dit que si elle le suppliait, ça ne serait pas pour qu’il arrête. Évidemment, il ne put s’en empêcher – les images fusèrent dans sa pauvre tête, l’imaginant déjà se cambrer de plaisir et le supplier de lui en donner plus, toujours plus, et il dût presque secouer la tête pour les chasser. Il ne pouvait pas se laisser aller à imaginer – il devait vivre l’instant présent, parce que c’était peut-être sa seule chance d’obtenir une seconde nuit avec elle, au fond. oui, évidemment qu’il y pensait, à une seconde nuit… mais s’il était décevant, il pouvait bien y dire adieu tout de suite. Sa veste quitta son corps bien rapidement, et celle de la jeune femme aussi d’ailleurs, et il se força à ne pas trop loucher, ne pas trop accélérer les choses, même s’il n’avait qu’une envie; la dénuder maintenant, là, tout de suite. Il sentit les frissons se former sur sa peau alors qu’il ne pouvait que se poser des questions vis-à-vis des propos qu’elle lui offrait, tout particulièrement au sujet de ce qu’elle avait pu penser à lui faire, comme elle disait, ses pensées à lui tournant à toute vitesse dans son pauvre crâne. Son bras l’encercla, la tenant contre lui, ses doigts se faufilant à nouveau sous son haut et arrêtant leur course au niveau de ses côtes, la tenant contre lui avec quelque chose s’apparentant à la possessivité. Possessif, il l’était. Il n’aurait certainement pas apprécié l’entendre dire qu’elle avait été voir ailleurs depuis qu’ils étaient au camp. Mais ça, il le garderait pour lui… pour le moment, du moins, pensa-t-il, et ce même s’il la regardait directement dans les yeux, ses lèvres si près des siennes qu’il arrivait presque à les savourer, une douce torture de la savoir si près, sa poigne dans ses cheveux lui envoyant de petits chocs, sous sa peau, dans ses veines, un mélange d’excitation et d’adrénaline. Un vrai chien, guidé par ses envies primaires.

« j’aurai besoin de trois nuits pour ça ouais… » répondit-il, la voix un peu plus rauque cette fois, la forçant à courber l’échine, ne lui offrant pas le baiser qu’elle avait semblé lui demander silencieusement, pas tout de suite tout du moins. Il posa plutôt ses lèvres à la naissance de sa poitrine, les glissant jusqu’à sa clavicule, puis déviant vers son épaule, sa main libre tirant sur son débardeur ainsi que la bretelle de son soutien-gorge, s’offrant lui-même un peu plus de sa peau. Son parfum était exquis, sa peau plus douce qu’il n’aurait pu l’imaginer, et il avait peine à croire qu’elle le désirait autant qu’il ne l’ait jamais désirée. Un imbécile comme lui, et cette femme, si parfaite… il soupira contre sa peau et pressa son bassin entre ses jambes, signe d’impatience, ses dents se refermant sur un bout de peau qu’il suçota par la suite, ne le relâchant qu’une fois sa peau rougie, violacée, pour revenir et glisser le long de son cou, sa mâchoire, et enfin s’arrêter tout près de ses lèvres. « et je t’assure que tu me supplieras d’arrêter dans quelques heures. » un nouveau sourire, mais il ne lui laissa pas le plaisir de répondre face à ses insinuations. Il inclina la tête un peu, juste assez pour pouvoir poser ses lèvres sur les siennes, les mordillant d’un premier temps avant de les capturer, sa main, jusque-là posée sur ses côtes, retournant vers son dos et ses doigts venant s’accrocher à l’agrafe de son soutien-gorge, jouant avec le sous-vêtement, laissant la tension monter encore un peu avant de ne faire quoique ce soit de plus.

_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 21:23





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Elle eut un soupir de contentement alors qu'il passait un bras autour de sa taille, se sentant d'autant plus entouré par lui, sa présence envahissante dans la meilleure des manières, et ses doigts à nouveau contre sa peau lui arrachèrent un nouveau frisson. Elle se sentait étrangement sensible à son toucher, beaucoup trop pour que ce soit normal, mais elle devinait que des mois d'attente ne pouvait qu'augmenter les sensations qui lui auraient paru moindre, en temps normal. Ce n'était pas négatif, loin de là, elle adorait ça, mais elle se doutait aussi que cela la rendrait beaucoup plus impatiente et beaucoup plus quémendante, et cela l'inquiétait presque, ne voulait pas paraitre trop avare, même si elle savait déjà qu'elle l'était. Se voyant refuser le baiser auquel elle s'attendait, elle eut une légère moue, mais qui fut très brève lorsque sa voix s'éleva, plus rauque qu'elle n'avait été, plus basse, une intonation qui faisait naître de nouvelles chaleurs en elle, une voix qui était définitivement différente de celle qu'elle était habituée d'entendre. Ses doigts se resserrèrent légèrement sur sa tignasse alors que son visage descendait, ses lèvres se posant tout près de sa poitrine, pratiquement dessus à vrai dire, avant de glisser contre sa peau pour rejoindre son épaule, son débardeur et son soutien-gorge descendus par sa main alors qu'il s'autorisait de lui-même à s'offrir un peu plus d'espace. Non pas qu'elle en soit dérangée, bien au contraire. Elle suivit son mouvement de bassin en allant à sens inverse, se pressant étroitement contre lui, la chaleur dans son ventre s'intensifiant légèrement à ce genre de contact. Et ce n'était pas sans oublier la manière dont ses dents se refermèrent délicatement sur sa peau, le léger tiraillement et la chaleur entourant l'endroit lui indiquant clairement ce qu'il était en train de faire, marquer sa peau en simple terme. Elle n'eut par contre ni le temps de protester ni de se moquer, car il faisait courir ses lèvres à nouveau, le long de son cou un peu trop sensible, longeant à nouveau sa mâchoire et se ramenant encore plus près de ses lèvres qu'elles l'avaient été plus tôt, assez près pour qu'elle ne sente son souffle contre elle, se mélangeant au sien. Et sa réaction fut automatique à l'entente de ses mots, pour protester encore, mais elle fut rudement coupée par un chaste baiser, juste un contact qui ne dura qu'une seconde avant que ses dents ne s'ajoutent à la partie, s'attaquant à ses lèvres brièvement avant qu'il ne s'approprie vraiment le baiser, contrôlant. Elle ne prit qu'une seconde avant de le retourner, fermement, tentant de suivre son rythme et en y glissant sa propre cadence.

Elle se laissa prendre par le baiser pendant un bon moment, et elle eut un mal fou à se défaire de lui, ses poumons semblant s'essouffler bien plus rapidement que la normale, et elle n'aimait pas voir à quel point elle avait du mal à garder son sang froid. Elle sentait ses doigts sur la bordure de son soutient-gorge, tapotant l'agrafe qui la tenait en place, la faisant attendre de nouveau, et elle s'efforça de se garder d'agir de manière trop impatiente, décidant de se concentrer un peu plus sur lui. Elle força une main entre leurs corps pour la passer sous son t-shirt, cherchant son propre contact de peau sur peau, ses doigts pressés fermement contre sa peau, suivant à l'aveugle les lignes qu'elle sentait sur son corps, la ligne prononcée de sa hanche, la côte à peine saillante sur son flanc, s'imprégnant de la texture de sa peau, et de sa chaleur, soupirant contre ses lèvres. « on peut toujours négocier ces trois nuits, si tu veux. » souffla-t-elle contre ses lèvres, resserrant ses cuisses autour de sa taille et roulant légèrement ses hanches contre lui. « si tu t'occupes bien de moi. » elle tira un peu sur son t-shirt, tentant de le lever, souhaitant voir et sentir plus que ce qu'elle avait pour le moment. Et de toute façon, un vêtement contre un vêtement, et comme il paraissait bien déterminé à lui retirer son soutif, elle pouvait bien se permettre de lui demander son t-shirt en retour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 22:17





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

La chaleur se répandait lentement au travers de son corps, fourmillant au bas de son ventre, le contact de sa main contre sa peau étonnement brûlante lui soutirant un soupir, tous ses sens à l’affût à présent. Il la serrait contre lui, l’agrippait, enfonçait ses doigts dans son flanc, la forçait à lever la tête à sa guise, et elle le suivait, tentant d’obtenir sa propre part du dessus, tentant de l’apprivoiser en retour… et étrangement, ça ne faisait que l’attirer un peu plus vers elle, lui donner des envies un peu plus violentes envers elle, autant mentalement que physiquement. Ses ongles s’enfoncèrent brièvement dans sa peau et son souffle se perdit à nouveau contre sa nuque alors qu’elle se pressait d’avantage contre son entrejambe, la douce chaleur fourmillant au bas de son ventre se déplaçant lentement entre leurs deux corps, comme si sa proximité était suffisante en elle-même pour pousser son corps à répondre instinctivement au sien. Puis ses mots furent comme un coup dans son ventre, un grognement se formant dans sa gorge, retenu, et elle réveillait autre chose en lui, quelque chose de presque dérangeant, l’envie de prendre le dessus, l’envie de lui prouver. C’était un autre de ses besoins primaires, mais cette fois, il ne pouvait pas dire qu’il en était conscient – c’était simplement naturel, un automatisme, devoir répondre à ses demandes, et en faire plus si possible. Et rien n’était impossible pour lui, ou bien, en tous cas… il aimait bien le croire.

« tu crois que j’ai attendu près de deux ans pour me contenter d’être bien ? » demanda-t-il, sur un ton qui s’était voulu moqueur à la base, mais beaucoup plus sérieux qu’il ne l’avait prévu. Elle avait titillé quelque chose en lui, et lorsqu’elle lui fit la demande silencieuse de retirer son t-shirt, il redressa la tête, n’hésitant pas une seconde pour le retirer lui-même, mais repassant automatiquement son bras derrière elle. Il souleva une jambe, la logeant directement entre ses cuisses et pivotant, la déposant sur la pile de couvertures, se retrouvant bientôt au-dessus d’elle. Il posa ses mains de chaque côté de sa tête, posant un regard affamé, sévère presque, son genou se décalant et sa cuisse pressant sous la sienne, la forçant à la loger plus haut sur sa cuisse, presque au niveau de sa hanche. « alors, on négociera ces trois nuits. » dit-il, d’un ton ferme cette fois, ses hanches se pressant contre elle et roulant lentement, et plus facilement surtout. Sa langue se pointa au coin de ses lèvres, et l’amusement revint s’imprimer sur tous les traits de son visage. Même au lit – au sens figuré – il ne pouvait pas s’empêcher de l’embêter, d’avoir le dessus sur elle, même si, franchement, elle était bien la seule à pouvoir avoir le dessus sur lui… ironiquement. Sa main droite se détacha de la couverture, glissant vers l’intérieur de son bras, puis sur sa hanche, l’agrippant et la maintenant fermement contre lui un moment avant de faire glisser son débardeur, vers le haut, révélant lentement un peu plus de sa peau, jusqu’à ce que la position le bloque. Mais il ne s’arrêta pas là, glissant sa main sous son dos plutôt, se redressant lui-même pour lui permettre d’en faire de même et lui retirer ledit débardeur, l’envoyant à côté, un peu moins attentif à l’endroit où il pouvait bien retomber.

Il prit un moment pour l’observer, la position lui permettant d’avoir le dessus facilement, la tête de son amante un peu plus basse que la sienne et ses jambes logée entre ses cuisses. Il glissa une main sous sa nuque, repoussant les cheveux de son visage et vers son épaule, les agrippant pour la forcer à relever la tête, sans trop forcer pour ne pas lui faire mal. Pas exactement, au moins. Il pencha la tête un peu, suffisamment pour que son visage soit tout près du sien, et son regard au niveau du sien également. Sa main libre se glissa vers son dos, dégrafant son soutien-gorge, sans le lui retirer, cependant.   « je t’ai dit que t’avais aucune idée... » dit-il, presque dans un murmure, son ombre l’enveloppant alors qu’il la poussait à s’étendre à nouveau, retrouvant la proximité de son corps bien rapidement.

_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   31.01.16 23:10





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Quelque chose se répandit dans ses veines alors qu'il retira son chandail, se dévoilant sous son regard mais lui coupant cette vue assez rapidement, la faisant pivoter, et elle se retrouva sur le dos, confortablement calée contre l'amas de couvertures et les quelques coussins étendus autours d'eux, son bassin pressé entre ses jambes, repoussant ses cuisses l'une de l'autre, et elle se mordilla la lèvre en refermant ses cuisses de nouveau autours de lui, serrées contre ses hanches alors qu'elle tentait d'augmenter leur proximité d'autant plus, ce qui n'était pas facile. Il était si insistant dans ses mots, ses paroles pleines de promesses qui la faisait brûler de l'intérieur, la confiance qu'il semblait posséder lui conférant un nouveau style de charisme excitant, quelque chose de contrôlant, de mâle dominant qui lui faisait voir un côté tout à fait différent de lui, même s'ils avaient toujours été deux alphas dans leur caractère, toujours à se contredire, à se marcher sur les pieds, toujours tête à tête. Mais là, c'était différent, elle sentait son besoin d'avoir le dessus, d'être celui qui dirigeait, et elle lui laissait, aisément, peut-être un peu trop, mais elle n'en voulait pas. Pas ce soir. Pas tout de suite. Elle aurait sans aucun doute l'occasion d'être une autre fois, de montrer ce qu'elle avait dans le ventre, dans la tête, mais pas cette nuit. Pour le moment, c'était lui, lui qui avait craqué et qui prenait les reines. Et elle n'allait pas protester, pas de la manière dont il agissait, trouvant toutes ses faiblesses, pressant tous ses touches sensibles, et elle ne pouvait pas lui résister, aucunement. Elle le laissa lui retirer son haut sans protester, levant les bras pour l'aider dans sa tâche, se gardant un peu surélevée, travaillant ses muscles, manquant quelque peu d'appui, jusqu'à ce qu'elle repose ses mains sur les coussins.

Son souffle se coupa lorsqu'elle sentit sa main se frayer un chemin dans ses cheveux, les éloignant presque tendrement de son visage avant de se refermer dessus, forçant son visage à remonter vers lui en tirant légèrement, lui faisant clairement sentir la prise qu'il avait mais sans lui faire vraiment mal. Étonnamment, elle se sentait étrangement vulnérable dans cette position, incapable de vraiment se débattre, ses mains la maintenant toujours, ses jambes plutôt inutiles dans leurs positions actuelles. Elle  sentit sa main dans son dos, le soudain relâchement de son soutient-gorge qui resta tout de même en place, même si un peu plus bas, mais il n'eut pas le temps de se défaire totalement d'elle, puisqu'elle se retrouva bien rapidement de retour à plat contre le lit de fortune, passant ses bras autour de ses épaules en arquant son dos pour être plus près, sa peau se recouvrant d'un nouveau frémissement alors qu'elle sentait finalement sa peau sur la sienne, à plus grande échelle cette fois.

« je vois que tu as une grande confiance en tes capacités. » marmonna-t-elle d'une voix presque moqueuse, laissant ses mains glisser contre ses flancs jusqu'à glisser les doigts dans les ganses de son jeans, l'attirant un peu plus contre elle alors qu'elle poussait son bassin vers lui, roulant ses hanches d'un mouvement ample pour bien se presser contre lui encore une fois, recherchant de la pression, de la friction, n'importe quoi pour combler ce fourmillement d'insatisfaction sous sa peau, une frustration qu'elle avait presque oublié à force d'éviter d'y penser. Elle relâcha son pantalon pour remonter ses mains dans son dos, enfonçant très légèrement ses ongles dans sa peau, comme pour relâcher un peu de sa propre frustration. « je suis prête à ajouter une quatrième nuit dans le marché si tu accélères juste un peu. » lâcha-t-elle avec un petit rire, ne s'attendant pas vraiment à recevoir une réponse à ça, mais devant admettre d'une façon ou d'une autre qu'elle manquait d'une patience, maintenant, qu'elle avait besoin de plus de contact, de plus de peau, et surtout, de moins de vêtements entre eux deux.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   01.02.16 0:26





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

il ne put s’empêcher d’hausser un sourcil à ses mots, inclinant la tête, puis la secouant négativement, finalement, incapable de retenir le petit rire qui lui vint naturellement. Elle lui demandait d’être plus rapide, alors qu’en fait, lui, trouvait que c’était bien rapide d’être déjà à moitié nus alors qu’ils avaient enfoncés leurs armes dans le crâne de deux monstres à peine vingt minutes plus tôt. Mais son empressement ne lui déplût pas, au contraire même, décidant de ne pas répondre et de se concentrer sur elle, plutôt, se redressant juste assez pour pouvoir lobserver une fois de plus, sa main se glissant sur son flanc, suivant la courbe de sa hanche puis déviant vers son ventre, reposant son regard vers son visage seulement pour se décaler à nouveau. Une de ses mains s’accrocha au soutien-gorge ne tenant presque plus en place, tirant dessus alors qu’il posait ses lèvres sur sa peau, la frôlant à peine alors qu’il se frayait un chemin vers sa poitrine, s’aventurant de plus en plus bas, à la même vitesse qu’il lui retirait le vêtement dérangeant. Il ferma les yeux à un moment, sa main s’étant débarrassée dudit vêtement à présent revenant vers son corps, passant ses côtes et allant directement vers sa poitrine, la pressant délicatement entre ses doigts, puis il rouvrit les yeux. Il redressa la tête, observant ce qu’il avait entre les mains – littéralement – et se léchant les lèvres, son pouce frôlant un téton déjà durci par la différence de température, le manque de vêtement, sûrement. Il n’attendit pas vraiment plus longtemps pour pencher sa tête à nouveau, ses lèvres s’ajoutant à la partie, ses dents mordillant délicatement et sa langue goûtant sa peau. Il leva à peine la tête au bout dun certain temps, seulement pour donner la même attention à l’autre, un peu moins patient cette fois cependant, sa patience s’effritant au même rythme que son pantalon se serrait, lentement mais constamment.

« tu en auras autant que tu veux, des nuits, » promit-il, laissant cependant sa phrase en suspens, préférant glisser ses lèvres sur son ventre cette fois, se calant confortablement entre ses jambes, n’arrêtant qu’une fois qu’il fut bloqué, incapable de descendre plus bas. Il prit à nouveau le temps de l’observer, sous un autre angle cette fois, la vue d’autant plus impressionnante. Il avait de quoi se demander ce qu’il avait fait, dans une autre vie, pour mériter ça. « mais si tu t’impatientes trop, je m’assurerai que tu trouves chacune. de ces nuits. extrêmement longues. » il haussa un sourcil à nouveau, mais plus en signe d’avertissement, cette fois. Il décidait de la vitesse à laquelle ils allaient, et ce jusqu’à nouvel ordre… si nouvel ordre il y avait. Mais pour le moment, c’était lui qui décidait. Il revint vers son visage bientôt, pressant à nouveau son bassin entre ses jambes, la laissant sentir l’effet qu’elle lui faisait, déjà. Il n’était pas sur le point d’exploser, quand même… mais c’était plutôt clair, à présent, et il se faisait déjà violence pour ne pas juste lui arracher ses vêtements et passer à l’acte, si tôt déjà. Il faufila sa main entre leurs deux corps, tirant sur le bouton de son jean pour l’ouvrir, glissant ses doigts sous le vêtement, à peine assez pour qu’elle sache où ils se trouvaient à présent, observant ses réactions, cherchant à la provoquer, comme toujours.

_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   01.02.16 1:11





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Il n'y avait aucune surprise dans son regard lorsque celui-ci s'accrocha à la main qui tirait doucement sur son soutient-gorge, relevant docilement les bras lorsqu'il était temps de retirer les bretelles, peu désireuse de se mettre dans chemin lorsqu'il était justement en train de lui donner exactement ce qu'elle demandait, ou tout du moins une partie, ce qui les guiderait vers ce qu'elle voulait véritablement. Elle retint son souffle lorsque sa main parcourut son corps, remontant pour refermer ses doigts sur la courbe de son sein, et elle pu facilement remarquer ses yeux qui s'étaient fixés sur sa poitrine, et elle mordilla l'intérieur de sa joue alors qu'il faisait passer son pouce avec légèreté contre son téton, qu'elle n'avait pas sentit durcir sous le froid, mais elle pouvait très bien le remarquer maintenant, tendu et sensible sous la caresse, une de ses mains remontant pour se loger dans ses cheveux lorsqu'il se pencha sur elle, sa bouche rejoignant sa peau d'une façon plus que plaisante, faisant naître une myriade de frissons sur sa peau à nue. Elle avait du mal à garder son calme, ses moindres mouvements et le plus petit contact étaient suffisants pour la faire sombrer un peu plus profondément dans son excitation, la chaleur la parcourant sans arrêt maintenant, son bas ventre brûlant alors qu'elle sentait comme des étincelles d'envie au creux de ses reins. Elle relâcha un soupir tremblant alors qu'il descendait vers son ventre, s'arrêtant à la limite imposée par son jeans, ses doigts se défaisant de ses cheveux lorsqu'elle aperçu son regard, visiblement en train de l'observer de ce nouveau point de vue, reposant ses bras de chaque côté d'elle-même pour ne rien cacher de ce qu'il avait envie de voir, consciente qu'elle pouvait au moins utiliser son corps pour le faire craquer plus rapidement, même s'il était clair maintenant qu'elle n'avait absolument rien à dire face au rythme qu'il imposait, sachant très bien qu'il valait mieux pour elle de l'écouter plutôt que de se battre si elle désirait obtenir ce qu'elle voulait. « difficile d'être patiente quand ça fait aussi longtemps que j’attends. » fut sa seul protestation, ses jambes remontant pour être au niveau de sa taille lorsqu'il remonta le long de son corps pour se presser entre ses jambes, et elle se mordit la lèvre inférieure en le sentant contre elle, dur sous son pantalon, probablement pas autant qu'il pouvait l'être mais déjà bien avancé compte rendu de l'évolution des choses.

« je sais que tu as autant envie que moi de passer des étapes. » siffla-t-elle sans plus insister, sachant qu'il était bien décidé à faire ce qu'il voulait d'elle, et ce, de la manière dont il le souhaitait. Et elle savait qu'elle en retirerait tout ce qu'elle voulait, et qu'il était donc bien inutile de tenter de le presser et de le faire changer d'avis pour peu importe ce qu'il avait en tête. Elle jeta un œil rapide vers le bas quand elle le sentit ouvrir le bouton de son jeans, sa vision cachée par quelques éléments -dont sa propre poitrine, ce qui était un inconvénient plutôt difficile à surmonter, mais aussi la proximité de leur corps, et la présence de son bras entre eux. Elle s'accrocha à ses épaules d'un bras pour se soutenir alors qu'elle soulevait légèrement le bassin pour se presser contre ses doigts, même s'ils n'étaient nullement assez loin sous son vêtement pour lui procurer la moindre sensation pour le moment. Son autre main glissa aussi entre leurs corps, comme il avait fait, mais plutôt que s'attaquer à son pantalon, elle glissa ses doigts directement contre son entrejambe, décidant d'elle même que si elle ne poussait pas les choses trop loin, elle avait tout de même la possibilité d'agir par elle même malgré le clair avertissement qu'il lui avait donné. Elle n'avait pas exactement franchi d'étape, n'est-ce pas ? Elle était même restée au-dessus de son jeans, contrairement à lui. Mais elle n'allait certainement pas faire l'étoile en le laissant faire tout ce qu'il voulait, elle n'était pas du genre à se soumettre aussi facilement, et il ne s'attendait sûrement pas à ce qu'elle le laisse tout contrôler, la connaissant assez pour le savoir. Ou tu du moins elle l'espérait. « je ne te presse pas, mais j'ai au moins l'autorisation de toucher, n'est-ce pas ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   02.02.16 1:12





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

il souffla lorsqu’il sentit sa main se glisser sur son pantalon, recouvrant son entrejambe sans vraiment y faire quoique ce soit, juste présente, juste pour le torturer un peu, et il ne put s’empêcher de se presser contre cette même main dès l’instant où il la sentit, la sienne se figeant alors qu’elle lui demandait si elle avait au moins le droit de toucher. Son cerveau prit un moment avant d’enregistrer l’information, celle qui lui annonçait que c’était à lui qu’elle s’était adressée… comme si elle pouvait s’adresser à quiconque d’autre que lui, de toute façon. Il humecta ses lèvres et hocha doucement la tête, positivement, remarquant le mouvement de son bassin et revenant sur terre, sa main se faufilant plus loin sous son jean, l’espace un peu serré mais suffisant pour qu’il puisse la loger entre ses cuisses, la chaleur émanant d’elle contrastant toujours avec la température de sa propre main. Il se cala un peu mieux contre elle, baissa la tête et observa l’endroit où leurs deux bras se touchaient presque, inclinant la tête un peu et pressant lentement ses doigts contre le sous-vêtement, redressant à nouveau la tête pour observer ses réactions. Entre temps, il se pressa de plus belle contre la main, cette fois pour l’encourager plutôt que lui montrer qu’il appréciait bien le petit geste. Mais il en voulait plus… un peu plus, au moins. il n’avait jamais été vraiment patient, mais au moins, il possédait son orgueil, qui le forçait à ne pas quémander ou tenter d’accélérer les choses… puisqu’il lui avait déjà dit qu’il ne comptait pas aller trop vite. Ça aurait été plutôt embêtant, de ne pas arriver à tenir cette promesse…

« j’crois que tu t’es déjà permis de le faire… » se contenta-t-il de répondre, préférant ne plus parler à partir de là. Sa tête se concentrait à d’autre chose, à présent, mais c’était un peu normal qu’il n’arrive pas vraiment à se concentrer sur la partie intellectuelle de son cerveau… plus que normal, il en était certain, et elle comprendrait. Ça aussi, il en était plutôt certain. Ses doigts retracèrent les fines coutures de la lingerie qu’elle portait – parce qu’évidemment, et comme il l’avait pensé, elle ne portait pas juste un sous-vêtement. Il l’avait remarqué à ses dépens – la lingerie lui allait tout particulièrement bien, même s’il n’avait jamais réellement eu la chance d’y porter attention ou de la voir dans ses plus simples habits. Il tira sur le vêtement, légèrement, tâtant le terrain, frôlant la peau délicate, l’espace entre sa cuisse et son entrejambe, tentant de voir sur son visage si elle était sur le point de craquer ou non – mais il savait aussi qu’elle avait son propre orgueil, et ça, c’était une autre chose qu’il voulait voir fondre, se dissiper grâce à lui – il l’espérait, du moins. au bout d’un moment, il tira vraiment sur le vêtement, le poussant, posant sa main à plat sur son entrejambe, mais sans vraiment toucher, ou l’évitant le plus possible, en tous cas. Il ne comptait pas vraiment la toucher tout de suite, de toute façon – mais sentir la chaleur de son corps contre sa paume, voir ses réactions et la pousser un peu plus vers ses limites… ça, ça valait la peine, après tout. « tu peux même toucher un peu plus. » dit-il, plus un ordre qu’une demande, en vérité.


_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   02.02.16 2:30





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Elle n'était pas totalement certaine si sa main s'était arrêtée parce qu'il le voulait, ou parce qu'il était figé sous son audace, et elle ne put réprimer un sourire alors qu'elle le sentit se presser plus fermement contre sa main, sachant qu'elle avait fait le bon choix en décidant d'y mettre son grain de sel et de se donner certains droits qu'elle n'était pas sûre d'avoir, au départ. Mais elle se doutait que toute limite était flexible, dans un sens, si elle jouait bien sa part et restait sage la plupart du temps. Ce n'était pas bien difficile de savoir qu'elle pouvait s'autoriser certaines choses, tant qu'elle restait dans la même zone que lui et ne lui forçait pas la main. Elle lâcha un léger soupir alors que sa main se décidait à bouger, se faufilant plus loin sous son jeans, dans l'espace à peine présent entre ses vêtements, ses cuisses se resserrant quelque peu sur sa taille par réflexe, son souffle à peine tremblant alors qu'elle sentait la différence entre leur température respective à travers du mince tissu la séparant de sa main. Elle était bien heureuse d'avoir autre chose à s'occuper que d'elle-même, son esprit voguant entre deux eaux, se concentrant un moment sur la présence entre ses jambes, et l'autre bougeant vers sa propre main qui était pressée étroitement contre lui, le sentant se presser de plus belle contre elle, et elle se mordit la lèvre inférieure, le désir la faisant s'enflammer alors que ses doigts se resserraient très légèrement contre son entrejambe, ses yeux s'accrochant aux siens brièvement avant qu'elle ne les ferme pour un moment, ne pouvant s'empêcher de profiter de la sensation de ses doigts se promenant contre son sous-vêtement, avec une certaine délicatesse, et elle ne su si elle devait maudire cette habitude de préférer la lingerie aux sous-vêtements plus traditionnels, ou bien s'en réjouir, puisque pour une fois, cela lui serait plutôt utile. De toute façon, elle savait déjà qu'il était au courant de ses goûts pour ce genre de chose, elle n'avait jamais choisit de troquer son satin et sa dentelle contre le confort du coton simple. Et maintenant qu'elle pouvait littéralement choisir ce qu'elle voulait, elle ne s'était pas empêcher de faire razzia sur les plus beaux étalages.

Elle souleva ses paupières avec une inhalation un peu écourtée, un peu haletante, alors qu'elle sentait sa peau contre la sienne, à la naissance de sa cuisse, tout près, trop près de son intimité, et elle sentit la chaleur brûlante de son bas-ventre passer à un niveau supérieur, ses cuisses se relâchant légèrement alors qu'elle tentait presque désespérément de ne pas les laisser s'ouvrir encore plus pour lui, ne voulant pas paraître trop demandante alors qu'elle se sentait sur le point de lui attraper le poignet pour le diriger d'elle-même exactement là ou elle le voulait. Ses doigts s’agrippèrent à son pantalon lorsqu'elle le sentit tirer le tissu, se glissant dessous, et elle sentit quelque chose d'électrique parcourir sa colonne vertébrale, l'ébranlant quelque peu, ne s'y attendant pas du tout puisqu'il n'avait rien fait, réellement, mais la simple présence de sa main contre elle était suffisante pour la faire se tendre, l'attente la tuant à petit feu. Elle relâcha sa respiration d'un coup, pressant sa tête dans un coussin alors qu'elle lui jetait un regard presque noir, s'attaquant à sa ceinture dès qu'il lui mentionna son droit de toucher plus, ses doigts agiles s'occupant plutôt efficacement des obstacles la séparant de son but, défaisant le bouton et abaissant la fermeture éclair avec une hâte qu'elle aurait peut-être du cacher un peu plus, glissant sa main dans son pantalon à son tour, tout comme il l'avait fait, ses doigts se resserrant automatiquement autour de son membre encore couvert par son boxer. Elle en profita pour juger de sa taille, de sa dureté, et elle eut du mal à s'admettre à elle-même qu'elle n'était pas déçue de ce qu'elle pouvait sentir sous sa main. Cet idiot avait vraiment tout pour lui, ça en devenait insultant. « je peux toucher autant que je veux ? » questionna-t-elle dans un murmure, ses doigts glissant contre le tissu de son sous-vêtement, cherchant à l'exciter d'autant plus, même si elle commençait à se demander si elle n'était pas celle qui s'excitait le plus de ses propres actions pour le moment. « autant que toi ? » osa-t-elle ajouter avec un petit sourire, son pouce se glissant sous la bordure de boxer pour le descendre un peu, pas suffisamment pour pouvoir vraiment le toucher, demandant tout de même la permission de plus, sa menace flottant toujours quelque part dans son esprit. Une longue nuit semblait prometteuse, mais dans le sens employé, elle préférait vraiment éviter.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   02.02.16 12:04





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Ses réactions ne le déçurent pas, au contraire même, et il sentit le sang bouillonner à nouveau dans ses veines, son cœur sautant un bon pour ensuite reprendre de plus belle, à toute vitesse, si vite qu'il n'entendit plus rien pour un moment - le seul bruit audible celui du sang dans ses tempes, filant à toute vitesse. Il ne comprenait pas pourquoi, ni comment, mais quelque chose dans son attitude, ses réactions, son souffle - quelque chose le faisait rapidement déraper, sa patience laissant plutôt place à son besoin alors qu'il sentait ses doigts se refermer sur son entrejambe, sa verge pulsant instinctivement contre sa paume et ses hanches roulant légèrement, recherchant automatiquement plus, plus de contact, plus de friction. Puis elle parla, coupant le fil de ses pensées, et son ouïe sembla lui revenir presque brusquement, son regard se reposant vers son visage tandis qu'il soufflait, enfin. Il hocha doucement la tête, pinçant les lèvres, et il se demanda s'il aurait jamais pu refuser une telle offre - il n'en était pas convaincu, non. Ce fut donc tout à fait naturel de lui faire comprendre que ça ne le dérangeait pas, et bien au contraire, vu la rapidité à laquelle il sentit le vêtement devenir serré, un peu trop même, et il pressa toujours un peu plus, quémandant cette fois, silencieusement. Il préféra d'ailleurs ne pas répondre à sa question - il s'était résolu à ne plus parler pour le moment, mais il savait bien qu'il ne tarderait pas à avoir des choses à lui dire. Pour l'instant, il profitait simplement, sans l'empêcher de l'interrompre lorsqu'elle glissait quelques mots ici et là - en fait, il aimait bien l'entendre parler. Entendre le changement dans ses choix de vocabulaire, ou mieux encore, le changement dans son ton de voix, sa façon d'en demander plus, de façon moins discrète.

Ses doigts s'aventurèrent un peu plus loin, glissant entre ses lèvres, l'un d'eux glissant tout contre son intimité, déjà humide, presque brûlante sous le bout de ses doigts, et un frisson le parcouru brièvement à la découverte de son excitation, qui n'eut comme répercussion que de faire monter la sienne en flèche en retour. Comme si son corps répondait au sien, naturellement, et probablement que c'était le cas. Il prit un moment pour bien salir ses doigts, les frottant ensemble sans gêne, se pressant contre son sexe sans toutefois lui donner ce qu'elle voulait - ce qu'elle voulait était plutôt clair, et elle allait finir par l'assassiner s'il continuait comme ça. Cette pensée le fit sourire à nouveau, et il retira lentement sa main du pantalon qui l'entravait de toute évidence, observant ses doigts briller sous la lumière du feu. Juste pour la gêner un peu plus, pensa-t-il, même si ce n'était pas exactement volontaire. Il se redressa lentement, s'assoyant sur ses talons, l'observant à nouveau, son regard suivant son bras, jusqu'à sa main, toujours posée sur son entrejambe à lui, et s'il avait pensé pouvoir prendre un peu plus son temps pour l'observer un moment - il réalisa que ce n'était plus possible, un souffle s'échappant lourdement de ses poumons, et il repoussa sa main, uniquement pour se donner l'espace dont il avait besoin. Il glissa ses bras sous ses jambes et tira sur son jean, le lui retirant au mieux qu'il pouvait, un peu maladroitement vu la position, mais il trouva bien un moyen de le faire glisser le long de ses jambes, même si cela signifiait de tester ses limites de flexibilité un peu - et ça, ce n'était pas pour lui déplaire, non plus. Il se débarrassa du vêtement embêtant, le soulagement presque lisible sur son visage alors qu'il se calait à nouveau entre ses cuisses, les écartant à l'aide de ses propres jambes, jetant un œil intéresse aux dessous qu'elle portait. C'était à croire qu'elle le faisait exprès, mais il savait bien qu'elle avait toujours préféré ce genre de sous-vêtements - il n'avait pas fait le guet dans les boutiques tant de fois pour ne pas se rappeler du genre de vêtements qu'elle sélectionnait, après tout... ils avaient été si en confiance l'un de l'autre que, oui, ils s'étaient permis de petites folies, qui auraient pourtant pu paraître bête aux yeux d'autres survivants.

Il vint saisir son poignet à nouveau et pressa sa main au bas de son ventre, glissant ses doigts sous son boxer, lui laissant comprendre qu'il avait besoin d'un peu plus, mais relâchant bien rapidement son poignet - ce n'était pas amusant, si c'était lui qui la dirigeait, après tout. Il voulait la laisser faire à son rythme, et ils avaient toute la nuit...  vraiment. Ou il aimait bien y croire, en tous cas, jusqu'à ce qu'un nouveau problème ne se pointe le bout du nez, parce qu'à date, il n'y avait eut que ça - des empêchements. Il revint se placer au-dessus d'elle, conscient qu'il devrait bouger à nouveau pour enlever ce maudit sous-vêtements, mais il l'aimait bien, et pour le moment, il décida de ne pas le lui enlever, même si sa main revenait se glisser au bas de son ventre et sous le vêtement, sautant quelques étapes pour retrouver sa place initiale, ses doigts se pressant instinctivement contre son intimité puis glissant vers son clitoris, passant doucement dessus, pressant son nez sous sa mâchoire et écoutant ses réactions, impatient de la sentir, de l'entendre réagir.

_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   02.02.16 15:23





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Si la satisfaction d'obtenir aussi facilement son autorisation fut plutôt grande et vive, elle fut par contre très rapidement oubliée alors qu'il se faisait plus aventureux, plus insistant, ses doigts plus envahissants mais dans le meilleur sens qu'elle puisse imaginer, se pressant contre elle et lui faisant réaliser bien rapidement qu'elle était dans un état d'excitation encore plus grand qu'elle ne l'avait cru, faisant naître de la couleur sur ses joues, qu'elle ignora en faveur des sensations qu'il lui procurait. Elle pouvait sentir ses muscles se contracter sous ses doigts, et elle savait que son corps réclamait plus, et elle n'avait pas honte d'admettre que son esprit aussi avait faim de lui, et qu'elle commençait à perdre réellement patience. Elle lui jeta un regard sombre de nouveau en lâchant un soupir presque rageur quand il retira sa main, pinçant les lèvres et détournant le regard en apercevant sa peau luisante, claire preuve de sa moiteur, de son corps réagissant au sien de manière assez intense. Encore une fois, elle avait l'impression que l'attente l'avait rendu encore plus désireuse, plus sensible à tout ce qu'il lui faisant, et la façon qu'il se comportait avec elle n'aidait certainement pas sa cause, la rendant encore plus chaude à l'idée qu'il puisse lui faire tout ce qu'il voulait, pas mal certaine que rien de la rebuterait de toute façon.

Ses propres doigts glissèrent légèrement sur son membre gorgé lorsqu'il s'accroupit, geignant avec une moue boudeuse lorsqu'il la força à retirer sa main, mais elle comprit rapidement le but de cette opération lorsqu'elle le sentit tirer sur ses jeans. Elle fit de son mieux pour l’accommoder, repliant et dépliant ses jambes pour suivre le mouvement du vêtement encombrant qui fit par disparaître de sa vue, à son grand soulagement, ses cuisses se refermant contre ses hanches alors qu'il revenait plus près. Elle croisa ses jambes derrière son dos en inspirant profondément, réalisant soudainement à quel point il ne restait plus qu'une mince séparation d'un tissu fin entre lui et elle, tout du moins de son côté, puisqu'il portait encore bien malheureusement son propre pantalon. Mais il y avait quelque chose de relativement excitant dans cette vulnérabilité, dans cette façon qu'il avait de la regarder, admirant chaque parcelle de sa peau, ses yeux brûlants sur elle. « je dois admettre que j'ai souvent espérer que tu me regardes pendant que je me changeais, juste pour pouvoir t'agacer. J'ai toujours su que la lingerie me serait utile pour toi, un jour au l'autre. » elle lâcha un petit rire, sa respiration un peu entrecoupée, inégale, se mordant l'intérieur de la joue lorsqu'il attrapa son poignet.

Elle baissa les yeux entre leurs corps lorsqu'il poussa ses doigts sous son sous-vêtement, ne perdant même pas une seconde après qu'il l'ait relâché pour y presser sa main au complet, sa paume se calant contre la peau brûlante de son membre, ses doigts prenant un moment pour doucement en retracer les contours avant de se refermer autour de lui, relâchant un soupir tremblant alors qu'il se replaçait au-dessus d'elle, la surplombant facilement. Elle avait espoir de pouvoir lui rendre la monnaie de sa pièce, mais ce fut sans compter sur son avidité à lui, sa main retournant trop rapidement sous son seul vêtement, ses cuisses se resserrant brièvement contre ses hanches alors qu'il se pressait contre son intimité à nouveau, remontant pour venir agacer presque avec douceur son clitoris. Elle s'arqua très légèrement à la sensation trop brève, le plaisir presque imaginaire, sa main se resserrant autour de son sexe en réponse, près de la base, avant de remonter vers son gland avec une lenteur mesurée, tortureuse, son pouce suivant la courbe et s'arrêtant juste sous la couronne. « c'est dérangeant à quel point tu dépasses toutes mes attentes jusqu'à maintenant.. » marmonna-t-elle dans un nouveau soupir, soulevant ses hanches juste un peu pour lui faire comprendre qu'elle voulait plus, même si c'était déjà plutôt évident. Elle laissa ses jambes se détacher de ses hanches, écartant les cuisses juste un peu plus pour lui laisser plus d'espace, même si elle n'aimait pas tellement avoir l'air aussi gourmande, mais elle n'allait certainement pas se contenir par simple moralité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   07.02.16 9:45





SHUWEI&ISAIAH

i want your bite screw hello, you had me at sex. if it turns into more than that's alright, but right now, i don't want your kiss - i want your bite, wanna feel your teeth on my neck, taste the salt of your sweat, it's lust at first sight.
©mee

Son cœur sauta un petit bond lorsqu’il sentit sa main s’emparer presque automatiquement de son membre, sa peau froide sur la sienne, brûlante en comparaison, mais son premier réflexe fut de rouler des hanches légèrement, tentant d’obtenir un peu plus dudit toucher, de s’enfoncer un peu dans sa main ou de la forcer à le tenir un peu mieux en main. Il était impatient, ce n’était plus un secret – il ne savait pas si elle l’avait deviné à présent, mais il s’était réveillé plusieurs jours d’affilée avec cette idée en tête. Et ce matin n’avait pas été l’exception non plus – il l’avait tirée de force jusqu’ici, dans l’espoir d’arriver à ses fins, enfin, et cette pensée le fit frémir d’impatience, d’envie alors qu’il pressait un doigt contre son intimité, son pouce reprenant le travail et se pressant contre ce bout de chair sensible et délicat. il se surpris à se poser des questions l’espace de quelques secondes – la cadence qu’il devait adopter, le rythme qui lui plaisait, est-ce qu’il devait sauter des étapes ou non, en avait-il déjà sauté, en fait ? pour le moment, elle ne s’en plaignait pas, mais ce qui le fit presque grimacer, par contre, ce fut la réalisation. Aurait-il même pris la peine de se poser ce genre de questions, normalement… ? non, il le savait, il n’avait même pas besoin de se questionner à ce sujet. Mais l’attente avait été longue, l’envie décuplée par cette même attente, et la femme qu’il avait entre les mains, maintenant, était celle qui l’avait aidé à assurer sa survie. C’était différent, et il ne pouvait pas dire la même chose de n’importe quelle autre femme ayant pu se retrouver dans ses draps. Au sens figuré, bien sûr.

« je dépasse tes attentes avant même d’y être… » commenta-t-il à ses derniers mots, daignant enfin prononcer un mot, relevant la tête pour l’observer et lui adresser un mince sourire, amusé toujours. Il sentit cependant une pointe de fierté se former au creux de son estomac aux dits mots, et il figea son regard vers son visage alors qu’il pressait légèrement le bout de son doigt en elle, sans vraiment s’y aventurer, caressant presque son intimité qui se refermait sur son doigt, ou plutôt l’absence de son doigt, déjà, l’impatience de son aînée palpable, littéralement, faisant grimper l’envie du plus jeune avec les secondes. Il s’efforça à ne pas trop le montrer, mais ne pu s’empêcher de grogner les mots suivants. « et tu crois que tu supporteras ? » ajouta-t-il, en profitant pour frimer un peu, parce qu’il était un homme de promesse et qu’il savait déjà qu’il allait tout faire pour honorer ses paroles. C’était plutôt rare, qu’il balançait quelque chose sans y tenir paroles.

Bientôt, il sentit ses jambes se dérober sous lui, s’écarter un peu plus, demandant plus, son attitude changeant au fil des secondes, et il réalisa aussi qu’il ne l’avait probablement jamais vue se soumettre à lui ainsi – de nouveaux frissons apparurent à la surface de sa peau, accompagnés cette fois par une vague d’envie un peu plus brutale, un peu plus incontrôlable, et ce fut sans y réfléchir qu’il enfonça lentement son doigt en elle, sans arrêter cette fois, jusqu’à ne plus pouvoir s’enfoncer, jusqu’à la jointure, mais il ne bougea pas plus, son imagination faisant quelques tours lorsqu’il sentit la chaleur, l’étroitesse, la contraction naturelle de ses muscles et son souffle se coupa une seconde. Il était étourdi, impatient, mais il devait être responsable et réfléchi – il ne pouvait pas juste lui arracher ses vêtements et la tourner, la prendre à sa guise et ne rien lui laisser… il secoua la tête et replia son doigt, vers son ventre, explorant son intimité avec une fragile patience, menaçant de briser à tout instant.


_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


{Contenu sponsorisé}


MessageSujet: Re: [nc-17] shuwei // i want your bite.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[nc-17] shuwei // i want your bite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hunt(me)down :: ryanggang :: kapsan :: farms-