#where you go i'll go ft. arwen&sybil
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 

 #where you go i'll go ft. arwen&sybil


poster un nouveau sujet répondre au sujet


avatar
SOLDIER

 here since : 28/01/2016
 avatar : will poulter.
 bitchtalk : 20
 points rp : 7
 âge : 25
 lovemeter : haddaway - what is love.
 rôle : soldier.
 weapon : hache de pompier.
 happy hour :


" bad things happen. and the human brain is especially adept at making sure that we keep track of these events. this is an adaptive mechanism important for survival. "

MessageSujet: #where you go i'll go ft. arwen&sybil   30.01.16 2:50


#where you go i'll go

Le soir tombe et plus d'individus que la normale manquent à l'appel. Personnellement, ça me passe six pieds par-dessus la tête, mais un peu d'harmonie dans un groupe est de mise, alors je finis par rouler des yeux en acceptant de quitter mon poste tranquille dans la sécurité du camp pour m'aventurer à l'extérieur. Je ne peux pas me permettre de trouver une impression de confort en cet endroit qui finira tôt ou tard par tomber comme tous les autres. Quand ce moment se pointera, je vais me retrouver à nouveau obligé d'affronter le moindre danger par mes propres moyens sans pouvoir compter sur autre chose que mes capacités. C'est donc surtout une question de conserver mes sens aiguisés qui me pousse à m'aventurer au sud du camp à la recherche de traineurs histoire de savoir s'ils sont inconscients, stupides ou mal pris. Le soleil ayant encore une heure avant de se coucher complètement, ses rayons sont largement suffisants pour éclairer le chemin jusqu'à la bordure de la forêt où je tombe d'abord sur un couple en plein making out. Génial. Comme si c'est l'endroit le plus approprié pour ce type d'échange. Irrité par cette naïveté qui aurait pu être payée très chère, je ne me donne pas la peine d'utiliser une langue qu'ils comprennent. De toute façon, ma langue d'origine sonne menaçante même quand on parle de fleurs et d'abeilles. Une phrase dans un allemand sec et ils détallent vers le camp. Deux de trouvés. Je pourrais me dire que c'est suffisant, mais je décide de faire au moins un petit tour entre les arbres afin de voir si je ne peux pas mettre la main sur d'autres jeunes imbéciles. Deux minutes de marche supplémentaire, je suis prêt à rebrousser chemin lorsqu'une silhouette attire mon attention. Croyant d'abord à un danger, je stoppe tout mouvement en épiant la cible et rapidement réaliser qu'elle doit venir du camp même si son dos ne me dit rien. Ses mouvements sont trop précis. J'approche, prêt à lui sommer qu'il serait temps de penser à retourner en sécurité avant qu'il ne se fasse trop tard lorsque son visage se retourne dans ma direction. Si je fige l'espace de quelques secondes, mon sang se met à bouillir tout de suite après tandis que je termine de franchir la distance entre nous à grandes enjambées. « Toi. » Toujours en allemand parce qu'elle ne mérite aucun effort de ma part, je glisse une main à sa gorge et l'écrase contre l'arbre à proximité sans ménagement. « Quel merveilleux plaisir de te retrouver, Arwen. » Cette fois-ci, j'utilise le langage des lieux afin de me faire bien clair. J'ai rêvé de ce moment. Rêvé de toutes les façons possibles de lui faire payer son geste. Pour l'instant, je lui offre la chance de s'exprimer tout en me faisant un plaisir de presser les doigts contre la peau sensible de son cou.


_________________


Dernière édition par Ryan Decker le 31.01.16 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
HUNTER

 here since : 25/01/2016
 avatar : lee sung kyung.
 bitchtalk : 25
 points rp : 9
 lovemeter : me, myself and i.
 rôle : hunter.
 happy hour :


MessageSujet: Re: #where you go i'll go ft. arwen&sybil   30.01.16 10:51


#where you go i'll go

Rien à faire dans ce trou. Tu t’ennuies, incroyablement. Tu as beau continuer à t’entrainer tous les jours, tu n’arrives pas à trouver le moindre intérêt à être là. Tous les jours tu vois des gens sortir des limites du campement pour revenir en sang ou ne pas revenir tout court. Et on ne te laisse pas sortir. Tout ça parce qu’un abruti a utilisé ton arme par accident et qu’il a eu le malheur de l’abimer. À l’académie, tu avais été habituée à la discipline et à suivre les ordres… mais depuis le début de l’apocalypse, tu ne voyais plus l’utilité de suivre les règles. Les gens ne savaient pas ce qu’ils faisaient, il n’y avait aucun ordre… bref, il n’y avait que sur toi que tu pouvais compter et ça n’allait pas changer de si peu. Sachant que la tombée inévitable du campement arrivera un jour ou l’autre, tu ne te fais pas prier pour parcourir les alentours, cherchant les meilleures façons de fuir l’endroit. Tu as pris tes précautions en prenant un petit pistolet 9mm dans le stack d’arme avant de partir faire ton exploration. Comme d’habitude, tu as deux couteaux d’armée sur toi, l’un placé dans ton dos, facilement accessible et l’autre dans ta botte droite. Rien de bien spécial n’arrive, tu croises quelques idiots du campement qui se sont éloignés pour rien, tu abats un ou deux zombies perdus. Le soleil tombe rapidement et tu te dis qu’il est peut-être temps de rentrer. Sauf que l’idée ne t’emballe pas plus que ça. Tu t’apprêtes à rentrer quand tu le vois. Une expression de surprise passe rapidement sur ton visage avant que tu ne te retrouves le dos contre un mur et une main sur la gorge. Le choc est plutôt violent et te tire un grognement, même si la douleur est facilement contrôlable. Ce n’est que lorsqu’il parle dans ta langue que tu ouvres les yeux pour le voir réellement. Le coin de mes lèvres s’élève légèrement en un sourire amusé. « Je ne m’attendais pas à ce que tu aies l’air si… humain, lors de notre prochaine rencontre. » Il était furieux, cela se voyait tout de suite. Mais qu’est-ce que tu pouvais y faire? Tu n’allais pas demander pardon, ou trouver des excuses bidons. Le monde n’était pas rose bonbon et guimauve moelleuse. Pour survivre, il fallait faire des sacrifices, et tu avais choisi de le sacrifier lui. Dans ce monde infesté de zombies, la règle… c’était qu’il n’y en avait plus. Chaque homme devait se débrouiller pour sa propre survie.


_________________


-all is fair in love and war-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SOLDIER

 here since : 28/01/2016
 avatar : will poulter.
 bitchtalk : 20
 points rp : 7
 âge : 25
 lovemeter : haddaway - what is love.
 rôle : soldier.
 weapon : hache de pompier.
 happy hour :


" bad things happen. and the human brain is especially adept at making sure that we keep track of these events. this is an adaptive mechanism important for survival. "

MessageSujet: Re: #where you go i'll go ft. arwen&sybil   30.01.16 14:46


#where you go i'll go

Je pourrais écraser sa trachée jusqu'à la priver de la capacité de respirer, la laisser pour mourir ici sans la présence d'un témoin pour m'accuser. De toute façon, on croirait qu'elle s'est fait prendre par surprise par un zombie et ce serait dossier clos. Ce serait si facile. Son sourire suffit à resserrer les doigts après avoir écouté ses paroles. « Faut croire que je suis plein de surprises. Tout comme toi, salope. » Je sais qu'elle a agi dans son meilleur intérêt, j'aurais fait la même chose, mais à cette époque qui me parait à la fois lointaine et récente, j'avais eu la stupidité de croire que nous étions un peu plus que de simples étrangers. J'ai appris la leçon de ne plus faire confiance à personne depuis. Son visage pourtant si joli me répugne et je fronce les sourcils avant de me faire un plaisir de la jeter par terre comme une vulgaire poupée de chiffon. Pas besoin d'être un génie pour savoir que je la domine en terme de force physique, et de beaucoup. « Le fait que je sois toujours humain ne te sauvera pas. » Malgré la distance qui nous sépare du camp, je juge que la proximité est encore trop grande, alors je saisie son haut afin de la tirer sur pied et la trainer un peu plus loin. Elle peut se débattre autant qu'elle veut, je m'en fiche royalement. Puis, une blessure de plus ou de moins sur ma personne ne changera pas grand chose, car je me doute qu'elle est armée. Je maintiens ma haine envers elle depuis si longtemps que j'ai un peu oublié le sentiment de trahison qui se cache à la base, écoutant la voix de la vengeance qui me murmure à l'oreille. La hache accrochée à ma hanche pourrait terminer sa vie en un coup précis. Or, je préfère y aller de mes propres mains. Je n'ai jamais été aussi reconnaissant de ma force naturelle qu'en l'utilisant une seconde fois pour l'envoyer au sol après avoir décidé que nous sommes assez loin du camp. On pourrait se faire attaquer, c'est un danger réel, mais pour l'instant tout ce qui m'importe c'est de m'amuser avec Arwen jusqu'à la conduire à une mort lente et douloureuse. Un coup de botte dans les côtes lui est adressé avant que ce ne soit finalement mes lèvres qui s'étirent en un sourire moqueur. « Si tu as une once de courage, c'est le temps de le prouver. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
HUNTER

 here since : 25/01/2016
 avatar : lee sung kyung.
 bitchtalk : 25
 points rp : 9
 lovemeter : me, myself and i.
 rôle : hunter.
 happy hour :


MessageSujet: Re: #where you go i'll go ft. arwen&sybil   30.01.16 15:16


#where you go i'll go

Pleine de surprise eh. Tu aurais ri si ses doigts n’étaient pas si forts contre ta gorge. Il est menaçant, tout le monde pourrait te le dire. Avec son accent allemand, ses quatre ou cinq têtes de plus que toi et sa musculature imposante. Pourtant, quand tu le regardais, tu ne ressentais que de la pitié. Il avait été tellement naïf de croire que l’amitié, la camaraderie, tous ses trucs existaient encore après l’arrivée des zombies. Tu avais presque de la peine pour lui… enfin, si tu en avais été capable. Il te lance au sol et tu atterris dans la poussière. Tu réduis l’impact et ainsi la douleur grâce aux techniques qu’on t’a appris en cours d’autodéfense à l’académie. Maintenant que ta gorge est libérée de ses grosses mains sales, tu te laisses enfin aller au rire condescendant que tu retenais depuis un moment. Humain ou zombie, est-ce qu’il y avait vraiment une différence? Tu pouvais le voir dans son regard, il était consumé par la haine et l’envie de te tuer. Tous ses sentiments ne feraient qu’obscurcir son jugement, le rendant aussi idiot qu’un zombie. Tu passes une main dans tes cheveux pour les retirer de devant ton visage quand il s’approche à nouveau, te forçant à te lever pour vous éloigner du campement. Ce serait tellement facile de lui mettre une balle dans la tête et d’en finir. Sauf que cela fait quelques semaines que tu n’as rien à faire et un combat est étrangement le bienvenue. Vous vous éloignez encore un peu et tu sens qu’il est prêt à combattre réellement alors tu te saisis du couteau derrière ton dos pour le lui planter dans l’omoplate. Tu n’agis malheureusement pas assez rapidement pour éviter de te retrouver au sol dû à sa force brute et un grognement t’échappe. Sa botte entre en contact avec ton ventre et tu tousses quelques fois. Tu ne serais pas surprise plus que ça si quelque chose s’était cassé vu la force de ce sale gorille. Ce n’est malgré tout pas assez pour t’immobiliser, ou t’arrêter. Un nouveau rire t’échappe alors que tu te relèves.  « Il y a une différence entre courage et stupidité, darling. » Tu t’installes en position de défense, lui faisant signe de la main d’attaquer. Certes, il est plus grand et plus fort, mais tu es plus rapide et agile. Si tu arrives à esquiver ses attaques, tu pourrais t’en sortir en un seul morceau.


_________________


-all is fair in love and war-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SOLDIER

 here since : 28/01/2016
 avatar : will poulter.
 bitchtalk : 20
 points rp : 7
 âge : 25
 lovemeter : haddaway - what is love.
 rôle : soldier.
 weapon : hache de pompier.
 happy hour :


" bad things happen. and the human brain is especially adept at making sure that we keep track of these events. this is an adaptive mechanism important for survival. "

MessageSujet: Re: #where you go i'll go ft. arwen&sybil   30.01.16 16:17


#where you go i'll go

Loin d'être idiot, je ne suis pas surpris de sentir une lame s'enfoncer dans mon dos. La douleur est vive, rappelant ironiquement que ce n'est pas la première fois qu'elle me fait ce genre de coup. Je crispe la mâchoire, grognant dans le fond de ma gorge en tentant d'ignorer la blessure. Je n'ai aucune pitié à l'envoyer mordre la poussière, puis d'enfoncer ma botte dans le côté de son corps. Ma main du côté inverse de la blessure se faufile dans mon dos, cherchant le manche du couteau pour le retirer et j'ignore si c'est l'adrénaline qui parle ou la chance puisque ça ne me parait pas des plus graves comme dommage. Nouvelle arme en main, je repense à mon idée de ne pas utiliser d'objet. Après courte réflexion, rien ne m'empêche de me servir de son gentil cadeau pour lui rendre son geste affectueux. « Tu aurais pu avertir avant de fuir comme une lâche, là est la différence. » Sa position de défense n'a rien d'impressionnant. Mon frère était militaire, ça ne l'a pas empêché de tomber au combat. C'est à mon tour de rire en voyant sa posture, conservant son couteau entre mes doigts. « Tu te crois plus rapide et agile, n'est-ce pas ? » Je la juge du regard, observant sa pauvre petite forme fragile qui a beaucoup d'espoir que de croire pouvoir rivaliser. Normalement, on laisse l'honneur aux femmes, mais puisque Arwen m'invite à poser le premier geste, quel homme serais-je que de refuser ? Je ne cherche pas vraiment à bloquer un coup de sa part, la différence corporelle entre nous étant bien trop grande pour m'affoler et saisi un de ses poignets de ma main libre. La lame de son propre couteau vient se loger dans son flanc tandis que je la regarde de haut. « Ça c'est pour mon dos. » Hors de question de lui laisser reprendre possession de cette arme, je tourne un peu la lame dans la plaie avant de la retirer et la jeter loin par-dessus mon épaule. Tenant toujours une poigne ferme sur son si petit poignet entre mes doigts, je replie la main libre et lui adresse une droite dans l'estomac. Ce serait dommage d'abîmer un si beau visage. « En réalité, c'est moi qui suis surpris que tu sois encore en vie. » Arwen ne m'a pas l'air d'avoir la force nécessaire pour survivre toute seule. Ou peut-être qu'elle ne fait que trouver des gens pour lui servir de bouclier au quotidien en préférant se cacher derrière les autres plutôt que d'affronter le danger elle-même.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SOLDIER

 here since : 30/01/2016
 avatar : alycia debnam carey.
 bitchtalk : 22
 points rp : 9
 mood : meh.
 lovemeter : bulletproof.
 rôle : soldier.
 weapon : a sniper rifle.
 happy hour :

MessageSujet: Re: #where you go i'll go ft. arwen&sybil   31.01.16 6:24


#where you go i'll go

S’aventurer hors du camp ne faisait pas partie des habitudes de Sybil. Certes, elle finissait toujours pas s’ennuyer à l’intérieur et il fallait passer le temps, mais elle le faisait généralement d’une façon ou d’une autre sans risquer sa peau. Son équipement n’était pas fait pour affronter des hordes de zombie directement et un coéquipier était nécessaire pour toute éventuelle sortie. Pourtant, cette fois, c’est seule qu’elle s’aventura en dehors du camp. Il y avait une bonne raison derrière ce choix : Ryan. Elle n’était pas certaine qu’il s’agissait vraiment de son frère, mais quelqu’un lui avait parlé d’un grand blanc avec un accent étrange. Supposant qu’il ne devait pas y avoir des tonnes, Sybil avait décidé de risquer sa peau pour investiguer la chose. Ça vaudrait assurément la peine s’il s’agissait vraiment de Ryan. Elle était toujours armée de son fidèle fusil de sniper, mais elle avait aussi subtilisé un couteau par mesure de précaution. Il était tard et si jamais elle devait passer la nuit hors du camp, autant le faire avec un minimum d’armement.
Après quelques pas à l’extérieur, elle croisa deux personnes qui lui parlèrent rapidement d’une personne terrifiante qui parlait une langue étrange. Confortée dans l’idée qu’elle allait peut-être vraiment retrouver son frère, Sybil décida de continuer son chemin. Elle se demandait bien ce qui l’avait poussé à s’éloigner autant du camp à une heure tardive - il y avait des limites à la volonté de faire rentrer des idiots - mais faute d’avoir la réponse, elle devrait lui poser un fois qu’elle se tiendrait devant lui. Quelle ne fut pas sa surprise de le retrouver… en plein combat ? Autant être honnête, la jeune femme ne s’était pas vraiment attendue à retrouver son frère ainsi alors qu’il se battait contre une fille. Par ailleurs, elle n’était pas très fière de situation, que pouvait-il bien vouloir à cette pauvre fille ? Sans doute devait-il avoir une raison à quelque part, mais franchement, elle s’était attendue à mieux de son frère. Sybil prit donc son arme et tira sans hésitation sur son frère dans le but de le ramener à l’ordre. Elle avait pris soin de viser un endroit sans risque pour lui. « Mais qu’est-ce que tu fais Ryan ? » Elle s’était adressée à lui en allemand, certaine que s’il avait un doute sur son identité, il ne pourrait se méprendre en entendant leur langue maternelle. Suite à quoi elle avait abaissé légèrement son arme tout en la gardant visée vers l'inconnue. Elle espérait que l’inconnue ne profiterait pas de l’occasion pour s’en prendre au jeune homme. Ce serait idiot de sa part, mais on ne pouvait jamais être certain.


_________________

I TURN MY BACK. RUN AWAY.
run away  so predictable  not far from here you see me crack like a bone, like a bone i'm so breakable and i take everything from you but you'll take anything  ©️.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


{Contenu sponsorisé}


MessageSujet: Re: #where you go i'll go ft. arwen&sybil   

Revenir en haut Aller en bas
 

#where you go i'll go ft. arwen&sybil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hunt(me)down :: ryanggang :: kapsan :: forest-