moon rafael — good kid, mad city.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 

 moon rafael — good kid, mad city.


poster un nouveau sujet répondre au sujet


avatar
SOLDIER

 here since : 24/01/2016
 avatar : kim namjoon (rapmon).
 bitchtalk : 25
 points rp : 4
 mood : calm.
 lovemeter : c'est pas vraiment ce qui m'intéresse, là.
 rôle : soldier.
 weapon : une batte en métal, simple et efficace.
 happy hour :




i'll tell you my sins so you can sharpen your knives.


it's us against the world, little hermano.

mon seoleil
mei

MessageSujet: moon rafael — good kid, mad city.   24.01.16 9:08

moon rafael c'est mon nom complet, mais tu peux m'appeler rafa sans problème. j'ai 22 ans et je suis né le 13/09/1993, ce qui fait que je suis un fier lion, s'tu veux tout savoir. pour le moment, je suis un simple soldat, mais j'aspire à rejoindre les strong. ah et pour finir, on dit que j'ressemble beaucoup à kim namjoon (rapmonster). t'as d'autres questions comme ça, le journaliste ?

#STRONG


#BATTE EN MÉTAL


#PRAGMATIQUE


#MONSWAG

! bo.
! 4/7, hopefully.
! 19, bientôt.
! jvous aime.  ww


« Perdóneme Padre porque he pecado, han pasado ochos años desde mi última confesión. Por estos y todos los pecados de mi pasado yo me arrepiento. »
J'étais rentré dans cette église avec si peu de conviction que je m'étais moi-même surpris en récitant d'un trait cette phrase qu'on m'avait faite apprendre contre mon gré.

***

Je n'ai jamais été quelqu'un de particulièrement croyant. Non pas que je ne sois capable de croire en rien mais pas en ce Dieu que ma famille adorait tant. Les préceptes religieux qu'ils ont tenté de me faire rentrer dans la tête, les habitudes qu'ils ont tenté de m'inculquer, tout cela ne m'allait guère. J'étais et je reste quelqu'un de prosaïque, de terre-à-terre et qui croit avant tout en lui-même et en ce qui est tangible. Ça peut paraître un peu simpliste mais j'ai toujours été un peu trop rationnel, je me contente de croire en ce qu'on peut me prouver, ce que je peux voir. Ça doit être pour ça que j'avais pour ambition d'envisager une carrière de scientifique lors que j'étais plus jeune. Mes parents, bien évidemment, étaient très fiers d'avoir deux fils aussi prometteurs, deux petits génies, chacun à sa façon. Mais à vrai dire, mes parents étaient à peu près heureux pour tout. Quintessence du couple bienheureux, contents d'avoir une famille, Dieu et la santé. Je n'avais jamais réellement compris comment mon père, un ingénieur coréen très conservateur qui s'était retrouvé à la Silicone Valley, avait eu la bénédiction de sa famille pour épouser ma mère. Non pas que je n'apprécie pas ma mère, bien au contraire, mais en tant que latina américaine, elle ne représentait pas exactement l'idée que mes grands-parents avaient de la femme parfaite. Malgré tout, cela ne les a pas empêché d'être heureux et de vivre une vie pleine de joie. Et puis moi aussi j'étais heureux. Je n'étais pas très à l'aise au sein d'une famille aussi conservatrice alors que je ne voyais pas le sens de leur religion, mais cela ne m'empêchait pas de les aimer. Et puis, j'avais Sahya. Sans lui, je ne sais pas trop ce que je serais aujourd'hui, mais j'y viendrais.
Ayant grandi en Californie, j'ai pu voir le dérapage dés le début, à son origine. Je me souviens en avoir fait des cauchemars pendant des jours. Je n'avais qu'onze ans après tout. Mais je ne pouvais pas me permettre d'en parler, d'une part parce que je ne voulais pas effrayer plus que ça mon petit frère et de l'autre parce que je ne voulais pas être faible. Je voulais paraître plus grand, plus fort; j'avais bien tort car il n'y a aucun mal à être conscient de sa faiblesse. Ce que mes parents appelaient une punition divine, moi je l'appelais tout simplement la vengeance naturelle. Lorsque l'épidémie avait commencé à se propager dans les années 2000, j'ai commencé à partir de plus en plus à la messe, à prier, à demander pardon. Je me suis dit que peut être c'était ma faute, que j'avais été un mauvais enfant en n'étant pas pieux. En changeant mes habitudes, je n'ai fait que me mentir à moi-même et au final, il n'y eut aucune évolution: nous étions tous voués à la mort.

***

— « SAHYA! » Je crie son prénom inlassablement. Ma voix tremble et je sens petit à petit des larmes glisser sur mes joues. Je m'effondre soudainement. Tout cela en un laps de temps si court et pourtant qui changera nos existences à jamais.
Je me souviens encore de la scène. Je me souviens de mon jeune frère, saisi par la jambe par notre mère, nouvellement transformée et qui tentait probablement de le dévorer. Je me souviens de notre père, effrayé, trop effrayé pour faire quoique ce soit. Son pistolet semi-automatique lui glissa de la main, Sahya le saisit, poussé par l'adrénaline probablement, effrayé, cherchant à se défendre et il lui tira dessus. Trois balles. Trois longs retentissements qui nous brisèrent tous. Le corps infecté, ou devrais-je plutôt dire le cadavre, de ma mère se laissa tomber sur le sol. Cette chose vivait encore, j'en étais quasi certain alors je pris Sahya par la main et je le tirai vers moi. Je ne sais pas ce qui se passa par la suite. Je me souviens avoir vu mon père se pencher vers son épouse, visiblement choqué d'avoir perdu l'amour de sa vie, et dans un dernier élan religieux —probablement poussé par son instinct, il voulut lui fermer les yeux. C'est à ce moment précis que je me rendis compte de l'obsolescence de la croyance. À quoi bon prier un Dieu qui ne nous soutient pas en retour. Inutile de préciser que mon père se fit dévorer la figure par la même femme avec qui il avait partagé tout son existence, qu'il avait aimé toute sa vie—c'est ce que nous retînmes tous deux mon frère et moi. Alors oui, j'ai tourné la page. Je ne voulais plus parler de religion, je ne voulais plus entendre parler d'un quelconque Dieu bon et tout-puissant susceptible de tous nous sauver si nous nous mettions à prier sa miséricorde. J'étais devenu le propre chef de mon existence.
Par la suite, nous sommes arrivés à nous sauver de chez nous, un voisin nous ayant vu dans cet état et on nous envoya chez ma tante en Corée du Sud, en espérant ne plus avoir à souffrir de ce fléau, en espérant que tout cela soit contenu, que tout cela disparaisse. L'optimisme et l'espoir humain est vraiment incroyable, non? Je me moque un peu mais je suis moi-même un grand rêveur, un optimiste, un fou qui croit pouvoir sauver la race humain. J'ai dit que j'étais réaliste, non? Ouais, j'ai surtout réaliser que les zombies existaient et qu'ils pourraient me vider de mon sang à n'importe quel moment si je ne me ressaisissais pas, mais j'ai longtemps douté avant ça.

***

— « Rafael, t'arrêtes tes conneries. Tu as failli lui casser le bras. »
Je m'excuse. Je suis conscient de mon erreur. Je suis conscient que les arts martiaux sont censés nous aider à mieux nous connaître et à nous contrôler, mais j'eus un excès de zèle, un excès de peur aussi.
— « Et comment je suis censé me protéger de ce qu'il y a dehors?! »
Il me prend par le bras, il serre fort et me regarde avec un air menaçant. Ne pas en parler. Ne pas dire ce mot-là. Ici tout va bien. Ici rien ne peut nous arriver. Je baisse la tête, je manque d'air, je n'arrive plus à parler...Une autre crise. Encore et toujours. C'est la cinquième ce mois-ci. Je finis par me réveiller dans ma chambre, Sahya à mes côtés. Je ne peux qu'admirer son courage. Je m'en veux de ne pas pouvoir veiller sur lui pour l'instant mais promets de le faire plus tard.

***

J'étais bien trop jeune pour comprendre ma tante. Elle s'était sauvée aussi tôt qu'elle apprit la nouvelle: nous étions encore une fois en danger. Ce fut comme une impression de déjà vu, je me voyais à nouveau dans le salon de notre maison, je voyais Sahya, je voyais ma mère...et pourtant ça ne me faisait plus le même effet. L'épidémie s'était propagée un peu partout et nous étions seuls Sahya et moi. Encore et toujours. Cette-fois ci j'étais prêt. J'avais rejoint l'une des factions rebelles qui avaient prévu depuis bien longtemps que nous étions les prochains sur la liste. Ils avaient acceptés de nous aider mon frère et moi. Je m'en serais voulu pour toujours si quelque chose lui était arrivé alors je m'étais promis de m'occuper de lui.
En arrivant au Nord, nous savions déjà que notre temps était compté et qu'il fallait se préparer le plus rapidement possible. En peu de temps nous étions devenus de vrais combattants, il n'était plus question de pouvoir survivre mais d'annihiler ces créatures.

— « Rafa, qu'est-ce qu'on va faire? »
— « Les vamos a matar, bro. »

***

— « Mon père, je suis venu pour me faire pardonner mais en réalité je n'ai plus besoin ni de votre pardon ni de celui d'un quelconque dieu. »
— « Bonne chance, mon fils. »
— « La chance c'est bon pour les incapables. Bonne chance à vous. »

_________________
look inside these walls and you see I'm havin' withdrawals of a prisoner on his way, trapped inside your desire to fire bullets that stray. I should ask a choir "What do you require to sing a song that acquire me to have faith?" ▵ ©️endlesslove.
Step on my neck and get blood on your Nike checks.


Dernière édition par Moon Rafael le 24.01.16 17:06, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
EMOTIVE ADMIN

 here since : 22/01/2016
 avatar : toptap. ♥
 bitchtalk : 102
 points rp : 7
 âge : 23
 mood : peaceful.
 lovemeter : better luck next time.
 rôle : soldier.
 weapon : dragunov, sniper léger.
 happy hour :

How many days have passed like this? The city, the crowd is fading, moving on. I sometimes have wondered; where you've gone? Story carries on; lonely lost inside. Glassy sky, above as long as I'm alive, You will be part of me. Glassy sky, the cold, the broken pieces of me.


MessageSujet: Re: moon rafael — good kid, mad city.   24.01.16 9:16

on t'aime. ww

_________________

some believe the
truth  will change the way we fall.
Sometimes I wonder what's beyond. I've tried many times to make it up to you.Can somebody tell me what to thought we're meant to be- There's no going back. Time, has already come. Sun is gone, and no more shadows. Can't give up-I know. And this life, goes on-i'll be strong, I'll be strong, 'till I see the end.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: moon rafael — good kid, mad city.   24.01.16 9:18

je t'aime x395825950.
bienvenue. y'a pas assez de mots pour exprimer comme tu me combles.

TON GIF ? NON.
je refuse. ww

_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


avatar
CRAZY ADMIN

 here since : 10/01/2016
 avatar : lee chae eun
 bitchtalk : 93
 points rp : 15
 âge : 24
 mood : adrenalin rush
 lovemeter : o/10
 rôle : hunter
 weapon : katar, un poignard avec un manche en H qui permet à la lame de se trouver au niveau des jointures.

MessageSujet: Re: moon rafael — good kid, mad city.   24.01.16 9:21

t'as même pas le droit de contester un gif toi

bienvenuuuuuue !

je sais pas quoi dire d'autre tu es déjà douché d'amour de toute façon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
SOLDIER

 here since : 24/01/2016
 avatar : kim namjoon (rapmon).
 bitchtalk : 25
 points rp : 4
 mood : calm.
 lovemeter : c'est pas vraiment ce qui m'intéresse, là.
 rôle : soldier.
 weapon : une batte en métal, simple et efficace.
 happy hour :




i'll tell you my sins so you can sharpen your knives.


it's us against the world, little hermano.

mon seoleil
mei

MessageSujet: Re: moon rafael — good kid, mad city.   24.01.16 10:06


jevousenvoiepleindelovetoutes.
je vais essayer de pas vous décevoir avec ma fiche du coup.

ps:je répète que me faut plus de smileys, moi je suis trop expressif.

_________________
look inside these walls and you see I'm havin' withdrawals of a prisoner on his way, trapped inside your desire to fire bullets that stray. I should ask a choir "What do you require to sing a song that acquire me to have faith?" ▵ ©️endlesslove.
Step on my neck and get blood on your Nike checks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
TWISTED ADMIN

 here since : 09/01/2016
 avatar : park jimin.
 bitchtalk : 142
 points rp : 30
 âge : 21
 mood : overwhelmed.
 lovemeter : as if...
 rôle : hunter.
 weapon : crossbow, aka une arbalète.
 happy hour :

MessageSujet: Re: moon rafael — good kid, mad city.   24.01.16 17:16

j'ai déjà dit mais je le dis plus clairement; j'adooore ton histoire.


TU ES VALIDÉ !
bienvenue parmi nous, fier survivant.


rafael, bienvenue au camp huntdown. la première chose que tu dois faire, c'est consulter les règles en jeu. ensuite, tu devras obligatoirement aller faire ta demande de rôle si tu fais partie d'une faction, et tu pourras enfin passer à ta fiche de liens. si tu as des questions, n'hésite pas à contacter un des membres de notre staff; isaiah, shuwei ou win - nous nous ferons un grand plaisir de te guider. bon jeu !


_________________
temporary bliss
champagne, cocaine, gasoline & most things in between
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://huntdown.probb.fr


{Contenu sponsorisé}


MessageSujet: Re: moon rafael — good kid, mad city.   

Revenir en haut Aller en bas
 

moon rafael — good kid, mad city.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hunt(me)down :: administration :: register. :: accepted files-