you will be the death of me ▲ #adowin
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 

 you will be the death of me ▲ #adowin


poster un nouveau sujet répondre au sujet


avatar
HUNTER

 here since : 24/01/2016
 avatar : im jae beom (jb - got7)
 bitchtalk : 89
 points rp : 44
 âge : 24
 mood : :russe:
 lovemeter : célibâtard
 rôle : hunter
 weapon : compound bow (arc à poulies)
 happy hour :

MessageSujet: you will be the death of me ▲ #adowin   26.01.16 12:41





La journée fut très longue. Je croyais bien que je n'allais jamais pouvoir trouver le repos. Entre la sortie de groupe pour aller chercher des vivres, et se porter volontaire pour aider quelques citoyens dans le besoin à l'intérieur du campement, je me disais que ce n'était que bien mérité que de retrouver son lit à la tombée de la nuit. J'étais un peu resté avec quelques couche-tards, échangeant quelques verres pour nous réchauffer de la nuit froide et profonde. Mais mes yeux étaient lourds, et mes muscles douloureux. Voilà pourquoi je disparus des ruelles assez tôt, retrouvant le confort de ma cellule. Je n'avais pas encore vu mon colocataire, et je finis par croire qu'il ne reviendrait pas ce soir. Peut-être avait-il des choses à faire ailleurs. Je ne m'occupai pas plus de son cas, me faufilant sous la couette avec un livre à bouquiner, histoire de bien m'achever. Je devais un peu éloigner les pensées parasites de ma tête. L'hiver, j'étais particulièrement sensible aux changements d'humeur. La saison ne s'accordait pas très bien avec mon caractère, mais je vivais avec.

Finalement, après une petite heure de lecture où je dus d'ailleurs lire plusieurs fois quelques phrases, je posai le bouquin sur ma commode et je m'endormis comme une souche. Le sommeil était arrivé tout de suite, c'était tellement agréable. Et ça faisait longtemps que je ne m'étais pas aussi bien reposé. Le lendemain matin, ce fut les rayons du soleil sur mon visage qui eurent raison de moi. J'entrouvris un oeil, puis un autre, avant de m'étirer de tout mon long pour ensuite me retourner dans le lit, chassant la lumière de l'extérieur. Je reniflai une odeur inconnue, et bientôt je pris conscience que quelqu'un était sous les draps avec moi. Je sursautai d'un coup, manquant de me rétamer par terre, et je m'accrochai à mon oreiller avec un air horrifié. « C'est pas vrai Win ! Qu'est-ce que tu fous là ?! » N'aurais-je donc jamais la paix avec celui-là ? Il n'arrêtait pas de me coller et de me faire des avances des plus gênantes, je ne savais pas du tout quoi faire avec lui. J'avais l'impression qu'il ne comprenait pas que c'était niet pour moi. Les hommes, très peu pour moi. Mais allez dire ça à un dérangé du cerveau...




_________________

the trophy i deserve: catastrophy ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
EMOTIVE ADMIN

 here since : 22/01/2016
 avatar : toptap. ♥
 bitchtalk : 102
 points rp : 7
 âge : 23
 mood : peaceful.
 lovemeter : better luck next time.
 rôle : soldier.
 weapon : dragunov, sniper léger.
 happy hour :

How many days have passed like this? The city, the crowd is fading, moving on. I sometimes have wondered; where you've gone? Story carries on; lonely lost inside. Glassy sky, above as long as I'm alive, You will be part of me. Glassy sky, the cold, the broken pieces of me.


MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   26.01.16 18:38




Le temps libre de Win... En réalité, ce temps se résumait à... pas grand-chose de plus que quand il dormait, il n'y a que là qu'il ne pouvait pas vraiment vérifier ce que faisait sa sœur, mais bon, il voulait protéger, pas l'espionner pour autant, elle pouvait bien avoir son temps à elle, sans avoir son grand-frère derrière le dos. Et puis, il y a quelqu'un d'autre que Win n'avait pas été emmerder depuis un moment. Cette personne ? Adonis. Leur relation était... inexistante, enfin, presque. Il n'y a que dans la tête du thaïlandais perturbé qu'il se passait quelque chose, mais il n'y pouvait pas grand-chose, vous savez depuis combien de temps personne ne l'a touché ? Alors se retrouver en présence d'un si bel homme, forcément ça le frustrait. Tout se serait bien passé s'il était facile, mais non, pas du tout, loin de là. Tout ça pour une paire de seins qu'il n'a pas, voyons. Bref, Win s'était renseigné sur ce que faisait le plus vieux. Win dormirait bien cette nuit et le réveil serait doux... Enfin, c'est ce qu'il croyait dur comme fer quand il avait décidé de se jeter à moitié nu dans le lit d'Adonis, pendant que ce dernier dormait. Oui, dans sa tête, c'était une bonne idée.

Le soleil qui rentrait dans la cellule numéro deux que la proie du jeune thaïlandais se réveilla, alors que Win le fixait pendant qu'il dormait. Fou, vous avez dit ? Possible, certain même. « Good Morniiiing Honeey~ ». Un large sourire était maintenant présent sur le visage du plus jeune, qui était uniquement vêtu de son boxer, il souriait bêtement et ça lui donnait un air presque... innocent ? Malheureusement quand on le connaissait, on devinait aisément que, justement, ce sourire n'avait rien de prude. Win se mit en tailleurs dans le lit, découvrant son torse. « Eh bah, fais pas le choqué après cette fabuleuse nuit~. ». Il ne s'était rien passé, effectivement et puis, de toute façon, même s'il s'était passé quelque chose, qui aurait cru un fou furieux tel que Win ? Adonis allait finir par craquer et lui frapper dessus, si ça continuait, mais au final... ne serait-il pas capable d'aimer ça ? Personne ne connaît les réactions d'un détraqué psychologique, après tout, lui-même l'ignorait. Win tendait les bras vers Adonis, le sourire aux lèvres, comme s'ils avaient réellement passé la nuit ensemble, alors qu'en réalité ça devait faire... une demi-heure qu'il était là ?

_________________

some believe the
truth  will change the way we fall.
Sometimes I wonder what's beyond. I've tried many times to make it up to you.Can somebody tell me what to thought we're meant to be- There's no going back. Time, has already come. Sun is gone, and no more shadows. Can't give up-I know. And this life, goes on-i'll be strong, I'll be strong, 'till I see the end.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
HUNTER

 here since : 24/01/2016
 avatar : im jae beom (jb - got7)
 bitchtalk : 89
 points rp : 44
 âge : 24
 mood : :russe:
 lovemeter : célibâtard
 rôle : hunter
 weapon : compound bow (arc à poulies)
 happy hour :

MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   26.01.16 20:37





Ce n'était pas possible. C'était un rêve. Un très mauvais rêve. Depuis quand Win était-il dans mon lit ? Il avait vraiment pris ses aises, à le voir juste en boxer. Il se croyait définitivement chez moi et ce n'était pas quelque chose que j'appréciais. J'aimais avec mon intimité, et mon lit pour moi. Qu'est-ce qui lui passait par la tête pour venir se faufiler sous mes draps ? Il faisait une réelle fixette sur moi et je ne savais pas vraiment de quelle façon lui faire comprendre que moi et les hommes, ce n'était pas compatible sentimentalement parlant. Il semblait si heureux, si bien ici. Mais moi, c'était tout le contraire. Ramenant l'oreiller contre moi, je jugeais Win de haut en bas. Son petit air niais ne prenait pas avec moi, il avait un air assez dérangeant en fait. Il me tendait les bras en me soutenant que la nuit avait été formidable. Mon cul. Je le regardai, tout décoiffé, une mine dépitée sur mon visage. « Je n'ai pas bu comme un trou hier soir, je me souviens très bien de ce que j'ai fait. Et tu n'étais pas là. » Je finis par tendre l'oreiller à Win pour qu'il l'enlace à ma place, et je quittai mes draps avec déception. J'aurais voulu traîner un peu plus au lit ce matin, mais Win me gâchait définitivement la matinée.

J'enfilai mon pantalon sans vraiment prêter attention à Win. Il pouvait faire ce qu'il voulait, il n'arriverait pas à me faire croire que quelque chose s'était passée entre nous cette nuit. J'avais l'esprit assez clair pour m'en souvenir, fort heureusement. Tout en mettant mon tee-shirt, je m'approchai de ma commode pour ranger mon livre, prenant garde à bien vérifier que mon marque-page était toujours à la bonne page. Ensuite, je relevai les yeux sur Win et je croisai les bras. Il était vraiment sans-gêne celui-là. « Bon, tu attends quoi pour partir ? J'ai des choses à faire moi. » Hors de question de le laisser seul ici, quelles idées saugrenues aurait-il après...




_________________

the trophy i deserve: catastrophy ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
EMOTIVE ADMIN

 here since : 22/01/2016
 avatar : toptap. ♥
 bitchtalk : 102
 points rp : 7
 âge : 23
 mood : peaceful.
 lovemeter : better luck next time.
 rôle : soldier.
 weapon : dragunov, sniper léger.
 happy hour :

How many days have passed like this? The city, the crowd is fading, moving on. I sometimes have wondered; where you've gone? Story carries on; lonely lost inside. Glassy sky, above as long as I'm alive, You will be part of me. Glassy sky, the cold, the broken pieces of me.


MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   27.01.16 12:17




À quoi pensait Win quand il était venu dans la cellule où se trouvait Adonis, comme ça et surtout à quoi s'attendait-il ? Il savait très bien quel genre de réaction il allait avoir – Adonis étant toujours plus prévisible que Win. Il ne semblait pas vraiment aimer voir le thaïlandais prendre ses aises et c'était surtout pour cette raison que Win continuait. Ça n'aurait pas été réellement drôle s'il était consentant à partager son lit, voyons. Mais évidemment, le plus jeune n'en avait jamais assez, emmerder Adonis était devenu un peu comme... un passe-temps, un défouloir ou encore un moment qui lui faisait oublier qu'ils étaient tous dans un camp, presque les uns sur les autres. C'était assez triste pour Win au final, lui qui avait toujours rêvé de voyager depuis sa tendre enfance. Assis en tailleur sur le lit du plus vieux, le thaïlandais s'était retrouvé avec un coussin dans les bras. « Pourquoi tu fais le timide ? ». Puis il fit la moue, se contentant de serrer l'oreiller dans ses bras. Pourquoi faisait-il ça ? Sans raison, comme la plupart des choses qu'il faisait, soit dit en passant. Il regardait le bel Apollon s'habiller, faisant presque une moue triste – cacher un beau corps, c'est si dommage ! Il soupira à nouveau. « Tu n'as d'intéressant que ta beauté. ». Et encore un soupire, déçu, avant de se lever du lit, se dirigeant vers l'homme aux bras croisés.

Tssh. Win marchait sur le sol, pieds nus, comme si le froid n'avait pas vraiment d'importance – bien qu'au fond, il devait crever de froid, ses émotions ou douleurs ne paraissaient pas vraiment. Il passa la main sur la joue de ce si bel homme, levant légèrement la tête pour le regarder dans les yeux, avec son sourire sur ses lèvres – celui qui un peu flippant. « Je suis sûre que même si tu étais infecté tu garderais cette beauté. Aaah~ ». Il positionna son indexe pile entre les deux yeux d'Adonis, inspectant son visage, le fixant toujours, souriant avec plaisir – malsain. « Bang. ». Un rire, puis plus rien, même son sourire avait disparu, en une fraction de seconde. Puis il se retourna comme si de rien était, attrapant son jean au sol, pour l'enfiler. « Petit coquin, je sais que tu rêves de te doucher avec moi mais j'ai faim, on ne peut pas utiliser toutes mes forces comme ça! ». Il sifflait, alors qu'il enfilait maintenant son haut, joyeusement, puis ses chaussures. « Oh, c'est dommage que ce ne soit pas vraiment une maison, j'aurais pû cuisiner nu sous mon tablier, olala. ». Agaçant – un peu flippant – et surtout créateur de malaise. Une blague à lui tout seul. Mais au final, que cherchait-il ? Peut-être juste à oublier le reste, mais malheureusement c'était Adonis qui payait les pots cassés. Au fond, Win le savait, il le savait, mais il voulait continuer à l'ignorer, trop enfermé dans son rôle, rôle que les autres lui ont attribué.

_________________

some believe the
truth  will change the way we fall.
Sometimes I wonder what's beyond. I've tried many times to make it up to you.Can somebody tell me what to thought we're meant to be- There's no going back. Time, has already come. Sun is gone, and no more shadows. Can't give up-I know. And this life, goes on-i'll be strong, I'll be strong, 'till I see the end.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
HUNTER

 here since : 24/01/2016
 avatar : im jae beom (jb - got7)
 bitchtalk : 89
 points rp : 44
 âge : 24
 mood : :russe:
 lovemeter : célibâtard
 rôle : hunter
 weapon : compound bow (arc à poulies)
 happy hour :

MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   27.01.16 17:17





Quand Win quitta mon lit, je ne savais pas si je devais prendre mes jambes à mon cou ou pas. Il était si imprévisible, impossible de savoir ce qu'il allait dire ou faire dans la seconde qui viendrait. Et Win, c'était juste le gars à ne pas se mettre à dos. Instable, il pouvait tout prendre mal tout comme il pouvait tout prendre bien. Je ne savais même plus de quel pied danser avec lui. Il s'approcha de moi avec légèreté. Ses doigts glissèrent le long de ma mâchoire, puis de ma joue. Un frisson parcourut mon échine, je me sentais mal à l'aise. Son regard soutenait le mien, il m'était impossible de détourner les yeux, de peur qu'il le prenne mal. Je me contentais juste de me mordre la lèvre, impuissant face au petit jeu de Win. Il racontait n'importe quoi en plus. Comme si j'allais être beau en zombie. Si je devais mourir, je refuserais qu'on me laisse me zombifier. Mais je sentais bien qu'il était capable de tout. Win était imprévisible, et je ne devais pas l'oublier.

Il se mit à rire et la seconde d'après, il était redevenu sérieux. J'avais la nausée. Il me faisait vraiment flipper, et je me sentais en permanence oppressé en sa présence. Il n'aurait jamais le contrôle sur moi, je m'y refusais radicalement. Je le laissai se rhabiller, prenant soin de me tourner pour lui donner de l'intimité. Et encore une fois il partait dans ses délires de frustré sexuellement. Combien de fois allais-je devoir lui rappeler qu'il n'aurait aucune chance avec moi ? Monsieur avait faim. Et bah moi, je n'avais plus envie de manger depuis qu'il était là. « Mais je n'ai pas dit que je voulais te voir tout nu... » Je poussai un soupir, dépité, contournant ensuite Win pour m'asseoir sur mon lit. Je n'avais aucune envie de quitter ma cellule, et Win me prenait du temps. Ne pouvait-il tout simplement pas m'écouter, aller manger, juste me laisser tranquille ? Je n'étais pas de bonne humeur... « Pars devant, je ne me sens pas très bien. » Une grimace se dessina sur mes lèvres alors que je portais ma main à mon estomac. J'étais incapable de dire si c'était une simple faiblesse du corps, ou si c'était Win qui provoquait ces nausées. Mais en tout cas, j'aurais vraiment voulu dormir plus longtemps dans ce lit. Dommage que les rêves ne soient jamais la réalité...




_________________

the trophy i deserve: catastrophy ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
EMOTIVE ADMIN

 here since : 22/01/2016
 avatar : toptap. ♥
 bitchtalk : 102
 points rp : 7
 âge : 23
 mood : peaceful.
 lovemeter : better luck next time.
 rôle : soldier.
 weapon : dragunov, sniper léger.
 happy hour :

How many days have passed like this? The city, the crowd is fading, moving on. I sometimes have wondered; where you've gone? Story carries on; lonely lost inside. Glassy sky, above as long as I'm alive, You will be part of me. Glassy sky, the cold, the broken pieces of me.


MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   27.01.16 20:36




Comprendre le raisonnement de Win était peine perdue, de toute façon. Mais Adonis, lui, était beaucoup plus prévisible et à vrai dire le thaïlandais aimait ça – ce qui n'était pas inconnu. Il regardait alors ce si bel homme se diriger vers son lit alors qu'il ronchonnait. Win n'avait pas encore vu le visage de ce bel homme, énervé et il se demandait s'il était plusd beau une fois énervé. Le thaïlandais¨fredonnait une petite comptine joyeuse alors qu'il regardait Adonis, assis sur son lit. « Tu n'as pas besoin de le dire, je le sais, je sais tout ! ». Il souriait joyeusement au plus vieux, alors qu'il se rapprochait à nouveau de lui, se penchant directement sur lui pendant qu'il finissait sa phrase. « Fascinant. Vraiment. Cette beauté. ». Il cherchait des défauts sur le visage d'Adonis, qui, visiblement, n'en avait aucun. Si Win écoutait ce que l'autre disait ? Pas du tout, niet, nada – ou du moins c'est ce qu'on pouvait comprendre, mais avec le jeune homme on pouvait se le demander. Il se laissa tomber sur le lit d'Adonis, son sourire avait disparu, il était comme... perdu dans ses pensées – était-ce un bon signe ? Clairement, pas. Quand Win était en train de réfléchir on pouvait légitimement avoir peur de l'action qu'il ferait juste après et c'était plus qu'angoissant pour les gens de son entourage, même sa sœur ne le comprenait pas, elle qui avait été si proche de lui par le passé.

Win passa, tout naturellement, ses bras autour des épaules d'Adonis, souriant avant de laisser ses lèvres se plaquer sur la joue du plus vieux. « Maintenant que tu reçois mon amour, je suis sûr que tu dois te sentir mieux ! ». Ou... pire. Est-ce que Win allait arrêter ? Non, au final voir le visage – si beau visage – d'Adonis se décomposer était un fait intéressant et très drôle et malheureusement ce dernier n'était certainement pas au bout de ses surprises. « Petit coquin, ne fais pas la tête, je ne peux pas donner plus pour l'instant, si quelqu'un rentrait, voyons. ». Encore une fois il partait dans ses délires sans réellement faire attention à ce qu'Adonis pensait. En réalité, Win jouait avec le plus vieux parce que ça l'amusait, mais aussi parce qu'il était réellement attiré par lui, mais sachant bien qu'il se refuserait à lui, il avait décidé de jouer la carte du petit copain chiant – rôle qu'il interprétait à merveille, peut-être même qu'il l'interprétait trop bien. Win était toujours assis à côté d'Adonis, ses bras l'entourant, il laissa une main glisser sur le ventre d'Adonis, le caressant légèrement, prenant un air fier. « J'ai entendu dire que les grossesses étaient difficiles, mais ne t'inquiète pas, notre enfant aura tes gênes, il sera magnifique. ». Cela semblait fou comme réponse – ça l'était – mais au final, c'était un moyen détourné pour Win de dire qu'il avait remarqué les nausées d'Adonis.

_________________

some believe the
truth  will change the way we fall.
Sometimes I wonder what's beyond. I've tried many times to make it up to you.Can somebody tell me what to thought we're meant to be- There's no going back. Time, has already come. Sun is gone, and no more shadows. Can't give up-I know. And this life, goes on-i'll be strong, I'll be strong, 'till I see the end.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
HUNTER

 here since : 24/01/2016
 avatar : im jae beom (jb - got7)
 bitchtalk : 89
 points rp : 44
 âge : 24
 mood : :russe:
 lovemeter : célibâtard
 rôle : hunter
 weapon : compound bow (arc à poulies)
 happy hour :

MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   27.01.16 21:21





Je ne pouvais rien espérer de Win. Absolument rien. Mais en même temps, je m'interdisais de m'ouvrir à lui, tout simplement parce que ses réactions imprévisibles m'effrayaient. Et s'il décidait d'un coup de craquer et de vouloir me massacrer ? Il se montrait gentil avec moi, il n'arrêtait pas de me complimenter sur ma beauté. Mais ce que j'avais plus de mal à apprécier, c'était son côté collant et possessif. Win clamait tout haut que j'étais sien, et il se comportait comme un amoureux à mes côtés. Mais je ne voulais pas de ça moi... Win était un gentil garçon, qui se montrait attentif avec moi. Je me sentais exister à ses côtés, mais je craignais juste la symbolique que je représentais dans son esprit étriqué. Tout aurait été plus simple si en réalité, Win n'était pas aussi difficile psychologiquement. Je faisais des efforts, vraiment, pour essayer de le comprendre. Mais quelque chose m'échappait. Je ne savais pas quoi. Et je m'empêchais moi-même de le découvrir.

Win était toujours aussi attentionné, en perpétuelle recherche de cette affection que je refusais de lui offrir. Maintenant étalé sur mon lit, il m'enlaçait et partait encore dans son délire que lui et moi formions un couple. A force de me harceler, il allait finir par se recevoir mon poing dans la figure. La seule raison pour laquelle je ne le faisais pas, c'était parce que Win était si bizarre qu'il me faisait peur, parfois. Quand il avait des délires comme ça, je ne me sentais plus libre. Il m'embarquait dans son imagination débordante. Comme cet instant où il croyait que je portais son enfant. N'importe quoi ! Depuis quand un homme pouvait porter la vie ? Et d'ailleurs, depuis quand avais-je fait quoi que ce soit avec Win ? Il rêvait bien le petit. « Win sérieux, réfléchis... tu dis vraiment des conneries. » Je lui pris doucement la main, pour ne pas le surprendre, et je dégageai son bras de mon estomac. Au moins, il avait remarqué mes nausées, il prenait soin de moi, mais pas dans le bon sens. Je poussai un soupir. Je m'allongeai sur le côté, tournant le dos à Win. Je posai ma tête sur mon oreiller, le regard éteint. « Je suis épuisé, je crois que je suis malade. » Je voulais maintenant fermer les yeux, m'endormir, et ne plus avoir l'occasion de vivre dans ce monde étriqué.




_________________

the trophy i deserve: catastrophy ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
EMOTIVE ADMIN

 here since : 22/01/2016
 avatar : toptap. ♥
 bitchtalk : 102
 points rp : 7
 âge : 23
 mood : peaceful.
 lovemeter : better luck next time.
 rôle : soldier.
 weapon : dragunov, sniper léger.
 happy hour :

How many days have passed like this? The city, the crowd is fading, moving on. I sometimes have wondered; where you've gone? Story carries on; lonely lost inside. Glassy sky, above as long as I'm alive, You will be part of me. Glassy sky, the cold, the broken pieces of me.


MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   28.01.16 10:17




Plusieurs solutions s'offraient à Win, soit il partait comme ça et il reprendrait son acharnement à un autre moment, soit il choisissait de continuer maintenant – mais peut-être avait-il un autre choix. Il avait passé la nuit à surveiller le camp, c'était aussi son rôle de soldat, il n'avait donc pas encore dormi, lui, pourtant quand il s'agissait d'emmerder ce pauvre Adonis, il ne ressentait pas vraiment cette fatigue. Le voir lui tourner le dos n'était pas si surprenant, mais ça contrarier Win. Il passait pour un fou – même si ce n'était pas réellement faux, il espérait parfois que sa conduite soit classée comme « normale ». Il le savait, quand il lui arrivait de se retrouver seul en face d'un miroir, il se donnait la nausée à lui-même, mais une fois cet élan de conscience, envolé aussi vite qu'il était apparu, Win redevenait ingérable. Il n'avait pourtant pas choisi d'être comme il était, il le subissait et cela faisait bien longtemps que ses yeux ne pleuraient plus. Mais il continuait à être ce qu'il était – un gars dérangeant. Dans ce même élan, il se rapprocha encore plus d'Adonis, plaquant son torse contre le dos de ce dernier, avant d'approcher ses lèvres de son oreille. « Ridicule. ». Tssh. Il se redressa alors, coupant tout contact physique, qui avait pour don de le frustrer encore plus.

Win se leva, fixant Adonis sur son lit, le regardant avec un certain mépris. Honnêtement, le voir faire le malade sur son lit donnait l'envie à Win de frapper dessus – lui-même ignorait la raison de cette haine soudaine. Il poussa sur son épaule, le faisant tomber sur le dos, il monta à califourchon sur lui, avant de prendre son visage d'une main, appuyant sur ses joues, serrant sa mâchoire, le regardant toujours avec ce mépris, cet air hautain. « Toujours malade ?  Ou simplement faible et peureux ? ». Il haussa les sourcils, le regardant avec instance avant de desserrer sa main pour finir par lâcher son visage et se mettre à rire, joyeusement. Il se reposa sur le lit, s'asseyant sur le bord. « C'est juste une blague~ ». Il riait comme s'il venait d'entendre la meilleure blague de sa vie, mais pas sûr qu'Adonis ressentait le même désire de plaisanter – enfin, plaisanter... Win attrapa la main du plus vieux, l'apportant à sa bouche avant de lui mordre le doigt. « Hmmm~ J'espère pour ces rôdeurs qu'ils ont un mauvais palais, tu n'as pas de goût. ». Win fixait toujours Adonis, riant aux éclats, à nouveau – ce rire sinistre. Au final, que cherchait-il ? Sûrement à rappeler à Adonis que s'il était faible, il finirait par se faire bouffer, au même titre que son père ou les nombreux morts, ce qui au final, n'était pas si illogique que ça –  même s'il aurait pu exprimer les choses d'une façon dite normale.

_________________

some believe the
truth  will change the way we fall.
Sometimes I wonder what's beyond. I've tried many times to make it up to you.Can somebody tell me what to thought we're meant to be- There's no going back. Time, has already come. Sun is gone, and no more shadows. Can't give up-I know. And this life, goes on-i'll be strong, I'll be strong, 'till I see the end.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
HUNTER

 here since : 24/01/2016
 avatar : im jae beom (jb - got7)
 bitchtalk : 89
 points rp : 44
 âge : 24
 mood : :russe:
 lovemeter : célibâtard
 rôle : hunter
 weapon : compound bow (arc à poulies)
 happy hour :

MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   28.01.16 10:32





C'était un supplice. J'étais absolument incapable de prédire comment Win allait réagir. Et s'il se mettait à hurler et me frapper ? Ou au contraire, jouerait-il la carte de l'attention et de la préoccupation ? Tant de questions se bousculaient dans ma tête, et il m'était impossible d'y répondre. Que faire ? Je fixais le mur de ma cellule, le dos toujours tourné à Win. Ce dernier se blottit contre moi, je n'y fis pas plus attention que ça. Il avait l'air vexé, si bien que lorsqu'il se redressa brusquement, je tournai légèrement les épaules pour l'avoir dans mon champ de vision. Son visage était sombre, et ses yeux calculateurs. Vraiment, son comportement m'effrayait. Devais-je m'excuser ? Je préférais ne rien dire, et laisser Win réagir avec imprévisibilité. Ce qui ne rata pas puisqu'il me plaqua sur le dos pour s'installer sur moi. Sa main coinça ma mâchoire. Je sentais mon souffle s'échapper entre ses doigts. Yeux écarquillés, je levai mes mains vers la sienne, avant de poser mon regard éberlué sur Win. Il faisait quoi là ? Il devait me lâcher, je n'autorisais pas ce genre de contact.

J'étais faible et peureux plus que j'étais malade, c'était la vérité. Mais ça, Win le savait déjà, pas vrai ? Je clignai des yeux, maugréant difficilement entre mes lèvres pincées. « Win, lâche... moi... » Il se décala automatiquement après, se remettant à rire avec ce même décalage flippant. Je portai immédiatement ma main à mes joues endolories, massant ma peau légèrement rouge par la pression des doigts de Win dessus. Mais quoi donc lui passait par la tête ? Le pire, c'était qu'il devenait de plus en plus incompréhensible lorsque, se saisissant de ma main, il me mordit le doigt. « AÏE ! Mais t'es cinglé ma parole ! » Je devais l'avouer, je regrettais amèrement cette réaction. J'avais répondu sous le coup de la douleur. Je délogeai rapidement ma main des siennes, observant mon index mordu. Je ne saignais pas, certes, mais ça faisait tout de même mal. Je quittai expressément mon lit pour m'approcher du lavabo où je fis couler l'eau sous mon doigt endolori. L'eau froide calmait la douleur, c'était bien connu. « Mais qu'est-ce que j'ai fait pour que tu sois comme ça, Win ? » J'avais besoin de savoir, au fond, ce qui le motivait tant à me faire souffrir tout comme à me faire plaisir. De ce que je retenais néanmoins, c'était que Win était une parfaite antithèse à lui tout seul.




_________________

the trophy i deserve: catastrophy ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
EMOTIVE ADMIN

 here since : 22/01/2016
 avatar : toptap. ♥
 bitchtalk : 102
 points rp : 7
 âge : 23
 mood : peaceful.
 lovemeter : better luck next time.
 rôle : soldier.
 weapon : dragunov, sniper léger.
 happy hour :

How many days have passed like this? The city, the crowd is fading, moving on. I sometimes have wondered; where you've gone? Story carries on; lonely lost inside. Glassy sky, above as long as I'm alive, You will be part of me. Glassy sky, the cold, the broken pieces of me.


MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   28.01.16 11:17




Cinglé. Complètement taré. Fou. C'était les mots que les gens utilisaient pour définir Win, le plus souvent. Des fois c'était plus gentil, sûrement par peur de sa réaction. Cependant, Win ne comprenait pas, il n'arrivait pas à faire la différence entre normal, anormal – il ne savait même pas ce qui était bien ou mal. Il était devenu un espèce de monstre de foire, bourré d'incohérences et de non sens. Mais si le thaïlandais était devenu ainsi c'était dans l'unique but de se protéger des horreurs qu'il avait pu voir et qu'il verrait sûrement encore. C'était aussi son moyen d'être fort, pour lui – pour Mint. Mais pour lui la frontière entre le bien et le mal, entre l'amour et la haine, entre la réalité et l'illusion, était complètement abstraite. Si quelque chose est faux, mais que tout le monde croit que cette chose est vraie, ne devient-elle pas alors un fait ? Il en va de même pour les rumeurs, quand tout le monde croit que quelqu'un est fou, ne devient-il pas fou ? C'était le cas de Win, il était perpétuellement jugé – sans même qu'on lui laisse le bénéfice du doute. Alors, oui, Win était cinglé et le mot était devenu faible au fil du temps, il s'estompait, perdant son sens – tout comme Win n'avait plus aucun sens. Qu'est-ce qu'Adonis avait fait ? Il était anormalement beau, mais aussi anormalement normal, aux yeux de Win. « Les êtres faibles sont fascinant par leur banalité. ».

Win regardait alors Adonis, il ne pouvait s'empêcher d'être fasciné par un homme qui semblait parfait, alors que son existence était en elle-même, une imperfection. Comme si d'être avec Adonis le rendrait plus beau, plus parfait comme... un accessoire de mode ? C'était bien plus que ça. Win se leva pour se diriger vers le lavabo, où se trouvait un miroir, sale et très amoché – un miroir de prison. Il souriait à leurs reflets, pointant le reflet d'Adonis. « Adonis, regarde ton crime, dans les yeux. ». Il passa la langue sur ses lèvres. Est-ce qu'Adonis comprenait ce qu'il voulait dire ? Ce n'était pas certain, qui aurait pu comprendre, de toute façon. Win soupira, avant de lever légèrement le bras, tout en fixant leurs reflets, il déposait sa main sur le haut du crâne d'Adonis, le caressant comme s'il était un chat. « Quel belle image. ». Il souriait presque paisiblement, comme si ça le soulageait de caresser les cheveux du plus vieux. « Hmm je vais appeler ce chat Nissy ! Hmm ! Oui, ça te va tellement bien. Donne la patte ! ». Fou. Ou était-ce une espèce de vengeance pour avoir été appelé cinglé ? Il y a des chances, oui. Il attrapa la main d'Adonis – celle qu'il avait mordue – avec ses deux mains. Il y déposa ses lèvres, laissant le bout de sa langue lécher la légère morsure qu'il lui avait faite. « Si mon petit chaton souffre, c'est triste. ». Il souriait joyeusement, les yeux pétillant et animés, tout en fixant Adonis droit dans les yeux. Si aux yeux d'Adonis, Win était fou, pour Win, Adonis était faible.

_________________

some believe the
truth  will change the way we fall.
Sometimes I wonder what's beyond. I've tried many times to make it up to you.Can somebody tell me what to thought we're meant to be- There's no going back. Time, has already come. Sun is gone, and no more shadows. Can't give up-I know. And this life, goes on-i'll be strong, I'll be strong, 'till I see the end.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
HUNTER

 here since : 24/01/2016
 avatar : im jae beom (jb - got7)
 bitchtalk : 89
 points rp : 44
 âge : 24
 mood : :russe:
 lovemeter : célibâtard
 rôle : hunter
 weapon : compound bow (arc à poulies)
 happy hour :

MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   28.01.16 18:18





Il s'approcha de nouveau de moi. Ses mots, j'avais du mal à en saisir le sens. Tout était sous-entendu, imagé, et il m'était difficile de comprendre leur signification. Mais le miroir du lavabo reflétait une triste réalité: nous étions mortels. On pourrissait sur terre. On naissait pour mourir. Et ensuite devenir des zombies, dénués d'intelligence, d'existence. C'était à ça qu'était réduite la race humaine. Et pourtant, on se battait toujours. On se rassemblait, on se barricadait, et on survivait. N'était-ce pas là le but de notre campement ? En tout cas, c'était un but qui me parlait. Oh, ce n'était probablement pas le cas pour Win. A vrai dire, je ne savais pas vraiment ce que lui pensait de la communauté. De ce sanctuaire où on simulait une vie comme avant. Lorsque le monde ne tournait pas en vrille, comme lui et son cerveau depuis la déchéance de l'humanité. C'était difficile de ne pas devenir taré. C'était peut-être ça, au final, ce dont je souffrais: j'étais normal. Et l'absurdité de Win était devenue la norme.

Doucement, Win commença à me caresser les cheveux. J'aurais pu prendre ça pour de la réelle affection s'il n'avait pas commencé à parler de chat. Que voyait-il dans sa tête ? Comment voyait-il le monde d'où il était ? C'était quelque chose qui m'échappait toujours, mais qui en soit me fascinait. On m'avait toujours dit qu'un fou n'était jamais un menteur, car sa réalité était bien vraie, pour lui. Et son jugement, jamais altéré. Lorsque le sage pensait, le fou pensait aussi. C'était quelque chose dont je prenais toujours conscience afin de justement ne pas repousser Win dans ses approches maladroites. Il ne correspondait pas à la réalité générale, mais il se noyait dans la sienne. Et de ce fait, je ne faisais pas partie de sa réalité. Ses doigts glissèrent sur les miens. Il me saisit la main. De l'autre, je fermai le robinet pour économiser l'eau. Sa langue lapait mon index. Doucement, j'appuyai mon doigt contre sa lèvre. Elle était douce, agréable à toucher. Je fis le contour de ses lèvres avec mon pouce, comme pour essayer de l'adoucir. « Je fais vraiment tout ce que je peux pour te comprendre. Mais c'est dur. » Autant lui dire les choses en face, même si au fond, il était difficile de changer la réalité d'un fou.




_________________

the trophy i deserve: catastrophy ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
EMOTIVE ADMIN

 here since : 22/01/2016
 avatar : toptap. ♥
 bitchtalk : 102
 points rp : 7
 âge : 23
 mood : peaceful.
 lovemeter : better luck next time.
 rôle : soldier.
 weapon : dragunov, sniper léger.
 happy hour :

How many days have passed like this? The city, the crowd is fading, moving on. I sometimes have wondered; where you've gone? Story carries on; lonely lost inside. Glassy sky, above as long as I'm alive, You will be part of me. Glassy sky, the cold, the broken pieces of me.


MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   29.01.16 9:40




Coupable. Adonis était coupable, la sentence était tombée dans la tête de Win. Il était définitivement fautif de son appétit hors-norme. Et puis quoi ? Il osait avoir un geste doux, alors que le thaïlandais savait qu'il n'y aurait jamais rien entre eux – si ce n'est cette relation qu'il aimait se fabriquer, juste par amusement. Pour la première fois face à quelqu'un, Win fut perturbé. Il s'arrêta dans son action, comme figé par ce pouce sur sa lèvre. Donc au final, Win pouvait être perturbé et Adonis pouvait faire quelque chose que n'attendait pas Win. Tssh. À vrai dire il détestait ça et ça le faisait bouillir de l'intérieur. Mais pas de la façon donc on pourrait le penser, le plus jeune était atrocement froissé et énervé, presque même... vexé. Pourquoi ? Adonis avait son rôle. Le bel homme prévisible et banal, il ne devait pas dévier de ce rôle, c'était comme ça. Il poussa la main d'Adonis brutalement, d'un revers de main « Tu te prends pour qui ? ». Il le regardait avec mépris avant de lever la main pour venir l'écraser contre sa joue. Qu'avait-il osé faire ? Il n'avait pas le droit. Adonis devait rester Adonis et ne rien faire qui ne serait pas comme Adonis. C'était sa place, son rôle, son devoir. Comme celui de Win était d'être fou. Mais même ce fou ne supportait pas de voir sa réalité être bousculée de la sorte. Win fixait toujours Adonis, énervé.

Même pas un souffle pour se calmer, rien, une fraction de seconde et son sourire bête était de retour. Lunatique, fou, être curieux. Il passa ses bras autour de la nuque du plus vieux, avant de sautiller, pour s'agripper à lui comme un koala, serrant ses cuisses autour de sa taille. « Hmm, dans ce cas, tu pourrais être un arbre à koala. Tu es pardonné, c'était ma faute de penser qu'un animal ne pensait pas. ». Il fixait Adonis, son visage à quelque centimètre, avant de poser sa main, cette fois, délicatement sur la joue qu'il avait giflé précédemment. « Ne cherches pas à me contrarier, je ne me remettrai pas si ton si beau visage était endommagé. ». Il déposa plusieurs baisers sur cette joue, comme s'il croyait que ça allait effacer le coup. Il replaçait même les cheveux d'Adonis, toujours accroché à lui. De toute façon ce n'était pas son poids plume qui posait soucis. Il avança ses lèvres près de l'oreille d'Adonis. « Tu as le droit de poser tes mains sur moi, comme tu viens de le faire sur mes lèvres, hmm~ co-quin. Tu as la permission. ». Il riait à son oreille, fier de lui, restant ainsi agrippé. « Je savais que dans le fond je te faisais envie... ». Il passa le bout de sa langue dans le cou du plus vieux, analysant aussi vite qu'il le pouvait énormément de situations qui pourraient résulter de ses actions et ça le faisait rire, au point où il fut obligé de plonger sa tête dans le cou du plus vieux, pour essayer de cacher ses rires, mais ses souffles dans le cou de ce dernier devait le trahir. Oui, Win était en train de jubiler.

_________________

some believe the
truth  will change the way we fall.
Sometimes I wonder what's beyond. I've tried many times to make it up to you.Can somebody tell me what to thought we're meant to be- There's no going back. Time, has already come. Sun is gone, and no more shadows. Can't give up-I know. And this life, goes on-i'll be strong, I'll be strong, 'till I see the end.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
HUNTER

 here since : 24/01/2016
 avatar : im jae beom (jb - got7)
 bitchtalk : 89
 points rp : 44
 âge : 24
 mood : :russe:
 lovemeter : célibâtard
 rôle : hunter
 weapon : compound bow (arc à poulies)
 happy hour :

MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   29.01.16 10:05





Le plat de sa main s'échoua sur ma joue. Et comme une pluie de mousson en été, je ne l'avais pas vu venir. C'était douloureux, ma tête pivota machinalement sur le côté et ma joue me picotait furieusement. Win n'y était pas allé de main morte. Je commençais à me demander ce que j'avais fait ou dit de mal pour qu'il en soit arrivé à me gifler. Je me repassais la scène en boucle, alors que mes yeux s'étaient éteints et que mes doigts remontaient légèrement sur le coin de ma lèvre. Non, je ne savais pas ce qu'il s'était passé, et je doutais de vouloir le savoir. Avec Win, je marchais sur des oeufs. Pire même, je marchais sur du verre. Ca faisait mal, et lorsque je croyais que je maitrisais la situation, le jeune homme trouvait toujours le moyen de me prouver le contraire. Je n'étais absolument pas certain de la suite des évènements, et c'était ce qui me poussait à avoir des appréhensions sur Win et sa faiblesse psychologique.

Une fois de plus, il me prit de court. Il grimpa sur moi avec aisance, et sous la surprise je me dépêchai de placer mes mains dans son dos pour éviter qu'il retombe et qu'il se fasse mal. C'était par pur instinct, même si je ne voulais pas qu'il s'accroche à moi de cette manière. Il était vraiment très étrange, car il caressait ma joue rougie par la gifle de tout-à-l'heure, l'embrassait. Il redevenait très tendre et câlin avec moi. Je n'étais vraiment pas capable de saisir le côté lunatique de Win. Son imprévisibilité aurait ma mort. Non, pire: Win allait finir par me tuer. « Qu'est-ce que tu veux, Win...? » Je relevai les yeux sur lui, alors que son sourire s'élargissait sur ses lèvres fines. Il plongea son visage dans mon cou, je relevai instantanément la tête en fermant les yeux, me mordant la lèvre. C'était un supplice. Non, un doux supplice plutôt. Parce qu'il était tendre et me montrait de l'affection, mais je n'étais pas certain de pouvoir lui rendre la pareille. Finalement, le soutenir par le dos n'était pas une chose aisée alors je dus descendre mes mains sur ses cuisses. Elles étaient fines. Très fines. Win n'était pas lourd de toute manière. Mais j'avais besoin d'un appui sinon j'allais finir par le lâcher. Alors je fis quelques pas sur le côté pour ensuite plaquer maladroitement le jeune homme contre le mur, mon bassin creusant entre ses cuisses sous la pression de mon corps contre le sien. « Allez, descends maintenant. » lui fis-je avec sérieux, me redressant pour dégager son visage de mon cou. Je savais qu'il ne m'écouterait pas, que j'avais beau me répéter. Mais c'était plus fort que moi. Je voulais qu'il me comprenne, et qu'il me respecte.




_________________

the trophy i deserve: catastrophy ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
EMOTIVE ADMIN

 here since : 22/01/2016
 avatar : toptap. ♥
 bitchtalk : 102
 points rp : 7
 âge : 23
 mood : peaceful.
 lovemeter : better luck next time.
 rôle : soldier.
 weapon : dragunov, sniper léger.
 happy hour :

How many days have passed like this? The city, the crowd is fading, moving on. I sometimes have wondered; where you've gone? Story carries on; lonely lost inside. Glassy sky, above as long as I'm alive, You will be part of me. Glassy sky, the cold, the broken pieces of me.


MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   11.02.16 12:55




Comprendre Win, chercher à savoir qui il était, tout ça était une perte de temps. Il ne savait pas vraiment lui-même. Est-ce qu'il était si anormal que ça ? Est-ce qu'il voulait être normal ? Tout ça, il l'ignorait – il ne savait même pas dire ce qui le rendait si anormal, ne comprenait pas la différence entre lui et le reste du monde. Win était sincèrement perdu, il ne savait pas faire face – il ne savait pas se faire face. Et sa relation avec Adonis – si on peut appeler crla une relation – était tout aussi étrange et tordue que Win, c'était d'ailleurs compliqué à suivre. Qu'est-ce que Win voulait d'Adonis ? Au final, rien de spécial. Il voulait juste... passer du temps avec lui – principalement pour le rendre fou. Fou, oui, fou comme lui, au final. Win était seul, atrocement seul et il s'était persuadé, avec le temps, que seul un fou pouvait le comprendre et ça l'arrangerait bien que ce fou soit Adonis. Cependant, la personne choisie n'était pas forcément la meilleure – après tout, Adonis était tout à faire normal. Le thaïlandais ne pouvait rien faire contre son désir de toujours vouloir tout contrôler et particulièrement avec le plus vieux. C'était très drôle de le voir ne pas savoir où donner de la tête. Oui, au final, Win voulait le rendre fou, qu'il perde les pédales – qu'il soit comme lui.

Win se retrouva contre le mur, dans un petit couinement. En effet, se faire plaquer contre le mur par un si bel homme ne le dérangeait pas, bien au contraire. « Hmm... comme ça, contre le mur ? Je ne m'y attendais pas, mais c'est comme tu veux chéri. ». Il se mit à rire légèrement, toujours attaché à lui, les bras autour de sa nuque. Allait-il faire ce qu'il demandait, pour une fois ? Oui et non. Il n'allait pas descendre comme ça, sans le surprendre – il s'agit tout de même de Win. Il souriait bêtement avant de déposer ses lèvres sur son nez et de léchait du bout de sa langue sa joue, comme un chat l'aurait fait. Il recula légèrement sa tête, pour être sûr de ne pas se prendre le mur – il était déjà assez détraqué comme ça, après tout. « Je sais que tu as très envie de me faire l'amour, là tout de suite et je comprends mon chou, mais j'ai des choses à faire, je te laisserais t'occuper de moi une prochaine fois. ». Il effleura ses lèvres à celle d'Adonis, sans pour autant l'embrasser, avant de lâcher sa nuque et le pousser, assez fort, même. « Mon corps est précieux, un peu de patience, voyons. ». Et le revoilà qui agissait comme une pucelle. Il partit de la chambre en sautillant après avoir fait un clin d'oeil à ce pauvre Adonis.

_________________

some believe the
truth  will change the way we fall.
Sometimes I wonder what's beyond. I've tried many times to make it up to you.Can somebody tell me what to thought we're meant to be- There's no going back. Time, has already come. Sun is gone, and no more shadows. Can't give up-I know. And this life, goes on-i'll be strong, I'll be strong, 'till I see the end.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
HUNTER

 here since : 24/01/2016
 avatar : im jae beom (jb - got7)
 bitchtalk : 89
 points rp : 44
 âge : 24
 mood : :russe:
 lovemeter : célibâtard
 rôle : hunter
 weapon : compound bow (arc à poulies)
 happy hour :

MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   11.02.16 18:27





Pourquoi avais-je fait ça déjà ? Bon sang, mais il y avait vraiment des moments où je ne réfléchissais pas. Evidemment que Win allait sauter sur l'occasion pour encore plus m'emmerder. Ses petits mots tendres avaient tendance à m'irriter. Son ton mielleux m'insupportait de plus en plus. Et le pire, le pire ! C'étaient ses gestes. Il embrassait mon nez, léchait ma joue, tout chez lui avait le don de m'exaspérer. Il me mettait à l'aise, et il s'appropriait mon corps comme une vulgaire poupée qu'il manipulait. Fort heureusement, il s'était dégagé de l'étreinte et je n'opposai pas de résistance, plutôt content de ne pas devoir me frotter à lui de nouveau. Il était... incompréhensible, en fait. Un coup il me chauffait, et puis la seconde d'après il se défilait. Avait-il peur d'aller plus loin ? Etait-il puceau ? Je haussai un sourcil et croisai mes bras lentement, me permettant un regard de jugement à son égard. De toute façon, qu'est-ce que ça changerait entre nous ? Il m'adorait trop pour m'en faire la remarque.

Oui mais moi ? Moi, qu'éprouvais-je pour Win ? Car malgré toutes les bonnes volontés du monde à le repousser, je devais avouer qu'il était attachant. Fou, mais attachant. Et quelque part, au fond de moi, je ressentais ce besoin de veiller sur lui. Qui savait de quoi il était capable au campement, il était si faible psychologiquement... Dans sa bulle, dans son monde, à ne pas distinguer les humains des zombies. Une morsure et cela sonnait la fin de notre humanité, à ses yeux. Quand il avait une arme entre les mains, je le fuyais. Je trouvais ça parfaitement irresponsable de le laisser armé, mais ce n'était pas moi le patron ici. Je ne faisais que suivre les ordres. Win quitta la cellule où je logeais et je levai les yeux sur sa silhouette disparaissant de ma vue. Voilà, c'était fini. Pour le moment. Je fis un pas vers l'entrée de ma cellule. Puis un deuxième. Et je me stoppai au pied de la grille, muet. Il me semblait bien que c'était la première fois que je me sentais aussi seul, tout-à-coup.




_________________

the trophy i deserve: catastrophy ★ i’m drunk off your hazy eyes and scent the tip of a sweet love is like a fire on this night when even the moon is sleeping, let’s secretly leave (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


{Contenu sponsorisé}


MessageSujet: Re: you will be the death of me ▲ #adowin   

Revenir en haut Aller en bas
 

you will be the death of me ▲ #adowin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
hunt(me)down :: ryanggang :: hyesan (camp) :: the jail :: cell 2-